Erika Zueneli / Cie L’Yeuse
Myriam Gourfink / Association LOL
Daybreak
Corbeau

JEU 12 MARS 20H30

Danse jeudi 12 mars -> 20H30

La scène Espaces Pluriels présente deux jeunes chorégraphes douées d’une forte singularité artistique, Myriam Gourfink, qui succède à Susan Buirge depuis janvier 2008 à la tête du Centre de Recherche et de Composition Chorégraphiques à la Fondation Royaumont, et Erika Zueneli, formée à New York aux écoles d’Alwin Nikolais et de Merce Cunningham.

La scène Espaces Pluriels présente deux jeunes chorégraphes douées d’une forte singularité artistique, Myriam Gourfink, qui succède à Susan Buirge depuis janvier 2008 à la tête du Centre de Recherche et de Composition Chorégraphiques à la Fondation Royaumont, et Erika Zueneli, formée à New York aux écoles d’Alwin Nikolais et de Merce Cunningham. Avec Daybreak, Erika Zueneli explore le devenir du corps dans un cheminement fait de mutations. Equilibre et apesanteur, mécanique articulaire, pulsations, relâchements, torsions, l’organisme est exploré à travers ses multiples états. Système organique, humain ou animal, sujet héroïque du film d’action, le corps ordinaire s’échappe dans l’imaginaire, se désarticule, s’abandonne, puis s’immobilise pour se transformer à nouveau, dans une instabilité permanente. La chorégraphe crée le trouble, laissant émerger à chaque instant de nouvelles identités comme plusieurs personnages issus de la même personne.
Myriam Gourfink a créé la pièce Corbeau pour la danseuse Gwenaëlle Vauthier, quadrille à l’Opéra de Paris, tirant parti de la technique classique pour la mettre au service d’une recherche sur l’équilibre et la verticalité. Oiseau noir s’opposant au cygne blanc de la tradition du ballet ou posture de yoga, le corbeau incite à la suspension, à prendre appui sur l’air et la respiration. Dans cette « partition dédiée à l’équilibre », la lenteur qui caractérise les propositions de la chorégraphe donne à cette pièce une nature résolument aérienne.

Conférence-rencontre
Myriam Gourfink
Mercredi 11 mars à 18h30
Théâtre Saragosse
entrée libre


Corbeau : Chorégraphie Myriam Gourfink / Interprétation Gwenaëlle Vauthier, du Ballet de l’Opéra national de Paris / Musique live Kasper T. Toeplitz / Coproduction Association LOL , Centre National de la Danse, Pantin (création en résidence) / Avec l’aimable autorisation du Ballet de l’Opéra national de Paris / LOL est soutenue par la DRAC Ile-de-France - Ministère de la culture et de la communication.

Théâtre Saragosse
Durée 1H00

Daybreak : Chorégraphie et interprétation Erika Zueneli / Conseil artistique et création son Sébastien Jacobs / Assistant Olivier Renouf / Costume Colette Huchard / Lumière Christian Welti / Régie lumière Simon Stenmans / Production Association l’Yeuse / Coproduction Théâtre de L ’L / Coréalisation Étoile du Nord / Coproduit par le CDC du Val-de-Marne - Biennale nationale de danse (accueil studio), en résidence de recherche à Micadanses, Paris / Avec le soutien du CND / L’association bénéficie de l’aide au projet du Ministère de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, des soutiens de la DRAC Ile-de-France, de la coproduction et diffusion de l’ARCADI (saison 07-08), et elle est en résidence longue au Théâtre de l’Étoile du Nord depuis septembre 2006 et à Mains d’oeuvres depuis janvier 2007.

La scène Espaces Pluriels présente deux jeunes chorégraphes douées d’une forte singularité artistique, Myriam Gourfink, qui succède à Susan Buirge depuis janvier 2008 à la tête du Centre de Recherche et de Composition Chorégraphiques à la Fondation Royaumont, et Erika Zueneli, formée à New York aux écoles d’Alwin Nikolais et de Merce Cunningham. Avec Daybreak, Erika Zueneli explore le devenir du corps dans un cheminement fait de mutations. Equilibre et apesanteur, mécanique articulaire, pulsations, relâchements, torsions, l’organisme est exploré à travers ses multiples états. Système organique, humain ou animal, sujet héroïque du film d’action, le corps ordinaire s’échappe dans l’imaginaire, se désarticule, s’abandonne, puis s’immobilise pour se transformer à nouveau, dans une instabilité permanente. La chorégraphe crée le trouble, laissant émerger à chaque instant de nouvelles identités comme plusieurs personnages issus de la même personne.
Myriam Gourfink a créé la pièce Corbeau pour la danseuse Gwenaëlle Vauthier, quadrille à l’Opéra de Paris, tirant parti de la technique classique pour la mettre au service d’une recherche sur l’équilibre et la verticalité. Oiseau noir s’opposant au cygne blanc de la tradition du ballet ou posture de yoga, le corbeau incite à la suspension, à prendre appui sur l’air et la respiration. Dans cette « partition dédiée à l’équilibre », la lenteur qui caractérise les propositions de la chorégraphe donne à cette pièce une nature résolument aérienne.

Conférence-rencontre
Myriam Gourfink
Mercredi 11 mars à 18h30
Théâtre Saragosse
entrée libre


Corbeau : Chorégraphie Myriam Gourfink / Interprétation Gwenaëlle Vauthier, du Ballet de l’Opéra national de Paris / Musique live Kasper T. Toeplitz / Coproduction Association LOL , Centre National de la Danse, Pantin (création en résidence) / Avec l’aimable autorisation du Ballet de l’Opéra national de Paris / LOL est soutenue par la DRAC Ile-de-France - Ministère de la culture et de la communication.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93