RONAN CHÉNEAU - DAVID BOBEE
FÉES

JEU 07 & VEN 08 FEV

Théâtre JEUDI 07 & VENDREDI 08 FÉVRIER -> 20H30

Dans le huis clos d’une salle de bain, un jeune homme est hanté par deux créatures mystérieuses, mi-fées, mi-enfants, affectueuses, moqueuses et un brin perverses. Ayant pour mythes fondateurs le Loft et L’Oréal, la « jeunesse d’aujourd’hui », mise en scène par David Bobee, dresse le terrifiant inventaire de l’héritage qu’il lui faut assumer.

Dans le huis clos d’une salle de bain, un jeune homme est hanté par deux créatures mystérieuses, mi-fées, mi-enfants, affectueuses, moqueuses et un brin perverses. Ayant pour mythes fondateurs le Loft et L’Oréal, la « jeunesse d’aujourd’hui », mise en scène par David Bobee, dresse le terrifiant inventaire de l’héritage qu’il lui faut assumer : capitalisme mondial, schizophrénie, vaches folles... Fées est le reflet de notre époque, dans laquelle il semble de plus en plus difficile d’agir. La scénographie reconstitue l’atmosphère intimiste de la salle de bain : la lumière est une variation sur la couleur verte - vert d’eau, vert bouteille, vert chirurgie -, dans un univers sonore de nappes aux rythmiques entêtantes traversées de bruits électroniques, parasitaires et quotidiens. L’utilisation poétique de la vidéo et de projections instantanées crée, paradoxalement, la distance ludique nécessaire pour ne pas sombrer dans la noirceur. L’écriture contemporaine et nerveuse de Ronan Chéneau s’ancre dans l’immédiateté et la réalité sociale. Le texte est composé comme une partition hésitant entre sarcasme politique et monologue narcissique.

"Entre recyclage de slogans du jargon publicitaire et politico-médiatique et expression profonde du Je, le texte à fragmentation de Chéneau, qui hésite sans cesse entre le trivial et le poétique, et témoigne dans sa forme même de la confusion du monde, évolue avec le travail du plateau. [...] On sait qu’il faudra désormais compter avec eux." MAÏA BOUTEILLET, LIBÉRATION, 27 MARS 2007


Soutien de la DRAC de Basse-Normandie, du Conseil régional de Basse-Normandie, de la ville de Caen, du Conseil général du Calvados (ODACC). /// Spectacle soutenu par l’ONDA et l’ODIA.
Le texte Fées a reçu une aide à la création dramatique (DMDTS). Il est publié aux Solitaires Intempestifs (comme Res/Persona et Cannibales, les deux autres volets de la trilogie Bobee-Chéneau).

Théâtre Saragosse
Durée 1H20

Mise en scène et scénographie David Bobee / Texte Ronan Chéneau / Assistante à la mise en scène Clarisse Texier / Interprétation Fanny Catel-Chanet, Abigaïl Green, James Joint / Création lumière Stéphane Babi Aubert / Création son Fredéric Deslias / Création vidéo José Gherrak / Décor réalisé par les Ateliers du CDN de Normandie/Comédie de Caen / Régie son Jean Noël Françoise / Régie générale Melchior Delaunay ou Thomas Turpin / Production Groupe Rictus / Coproduction CDN de Normandie

Dans le huis clos d’une salle de bain, un jeune homme est hanté par deux créatures mystérieuses, mi-fées, mi-enfants, affectueuses, moqueuses et un brin perverses. Ayant pour mythes fondateurs le Loft et L’Oréal, la « jeunesse d’aujourd’hui », mise en scène par David Bobee, dresse le terrifiant inventaire de l’héritage qu’il lui faut assumer : capitalisme mondial, schizophrénie, vaches folles... Fées est le reflet de notre époque, dans laquelle il semble de plus en plus difficile d’agir. La scénographie reconstitue l’atmosphère intimiste de la salle de bain : la lumière est une variation sur la couleur verte - vert d’eau, vert bouteille, vert chirurgie -, dans un univers sonore de nappes aux rythmiques entêtantes traversées de bruits électroniques, parasitaires et quotidiens. L’utilisation poétique de la vidéo et de projections instantanées crée, paradoxalement, la distance ludique nécessaire pour ne pas sombrer dans la noirceur. L’écriture contemporaine et nerveuse de Ronan Chéneau s’ancre dans l’immédiateté et la réalité sociale. Le texte est composé comme une partition hésitant entre sarcasme politique et monologue narcissique.

"Entre recyclage de slogans du jargon publicitaire et politico-médiatique et expression profonde du Je, le texte à fragmentation de Chéneau, qui hésite sans cesse entre le trivial et le poétique, et témoigne dans sa forme même de la confusion du monde, évolue avec le travail du plateau. [...] On sait qu’il faudra désormais compter avec eux." MAÏA BOUTEILLET, LIBÉRATION, 27 MARS 2007


Soutien de la DRAC de Basse-Normandie, du Conseil régional de Basse-Normandie, de la ville de Caen, du Conseil général du Calvados (ODACC). /// Spectacle soutenu par l’ONDA et l’ODIA.
Le texte Fées a reçu une aide à la création dramatique (DMDTS). Il est publié aux Solitaires Intempestifs (comme Res/Persona et Cannibales, les deux autres volets de la trilogie Bobee-Chéneau).

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93