Marlene Monteiro Freitas
GUINTCHE
Danse mardi 25 mars 20h30 / Théâtre Saragosse
50 MIN / TARIF C

Le personnage de Guintche, esquissé par Marlene Monteiro Freitas après un concert, a pris singulièrement vie et indépendance, s’est émancipé et a grandi en toute liberté et puissance. Il est devenu la figure d’une recherche têtue, relancée, d’une sorte d’essence de la danse féminine

Entre Joséphine Baker, un rappel du music-hall et de la transe tapie non loin, la femme tournoyant des hanches passe en revue de multiples reflets, aspects, entités d’un corps traversé, habité, mouvementé. Ces transformations et ces passages successifs engendrent tout un jeu de simagrées, de grimaces, de gestes caricaturaux en quête d’identité. Un sorte d’arène simplifiée accueille ce cirque de la métamorphose au son d’une batterie roulante sèche. Marlene Monteiro Freitas assume pleinement l’outrance de la déformation de sa physionomie, matière-corps d’une chorégraphie de l’engagement de soi, totalement soi jusqu’au grotesque.

Marlene Monteiro Freitas fait partie du Collectif Bomba Suicida basé à Lisbonne. Elle crée des oeuvres dont le dénominateur commun est l’ouverture, l’impureté et l’intensité. Formée à P.A.R.T.S. (Bruxelles) chez Anne Teresa De Keersmaeker, elle collabore régulièrement avec Emmanuelle Huynh, Loic Touzé, Tânia Carvalho et Boris Charmatz.

Cie Bomba Suicida
Conception et interprétation Marlene Monteiro Freitas
Lumière Yannick Fouassier
Musique Cookie / Costume (Short) Catarina Varatojo
Production - diffusion Erell Melscoët
Production - administration Bomba Suicida Associação promoção cultural Andreia Carneiro

Crédit photo Joao Figueira

Le personnage de Guintche, esquissé par Marlene Monteiro Freitas après un concert, a pris singulièrement vie et indépendance, s’est émancipé et a grandi en toute liberté et puissance. Il est devenu la figure d’une recherche têtue, relancée, d’une sorte d’essence de la danse féminine

Entre Joséphine Baker, un rappel du music-hall et de la transe tapie non loin, la femme tournoyant des hanches passe en revue de multiples reflets, aspects, entités d’un corps traversé, habité, mouvementé. Ces transformations et ces passages successifs engendrent tout un jeu de simagrées, de grimaces, de gestes caricaturaux en quête d’identité. Un sorte d’arène simplifiée accueille ce cirque de la métamorphose au son d’une batterie roulante sèche. Marlene Monteiro Freitas assume pleinement l’outrance de la déformation de sa physionomie, matière-corps d’une chorégraphie de l’engagement de soi, totalement soi jusqu’au grotesque.

Marlene Monteiro Freitas fait partie du Collectif Bomba Suicida basé à Lisbonne. Elle crée des oeuvres dont le dénominateur commun est l’ouverture, l’impureté et l’intensité. Formée à P.A.R.T.S. (Bruxelles) chez Anne Teresa De Keersmaeker, elle collabore régulièrement avec Emmanuelle Huynh, Loic Touzé, Tânia Carvalho et Boris Charmatz.

DISTRIBUTION

Cie Bomba Suicida
Conception et interprétation Marlene Monteiro Freitas
Lumière Yannick Fouassier
Musique Cookie / Costume (Short) Catarina Varatojo
Production - diffusion Erell Melscoët
Production - administration Bomba Suicida Associação promoção cultural Andreia Carneiro

Crédit photo Joao Figueira

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93