Home

Chorégraphie
Mark Tompkins

Quatre danseurs déchaînés (une femme, trois hommes), lancés comme un défi de Mark Tompkins. Défi à l’échec, mais aussi défi à une société qui abandonne ses citoyens au sort de la pauvreté.

Au premier regard, Mark Tompkins joue la dérision grandeur nature. On a du mal à le prendre au sérieux quand il met en scène la comédie des exclus de notre société, les Sans Domicile Fixe comme on les appelle aujourd’hui. Comédie des exclus ? Ou hypocrisie générale ?

Dès le départ, le rythme du spectacle laisse penser qu’il s’agit d’une grande farce, lisible au premier degré. Mais c’est plus tard que Tompkins nous attend. Plus tard, c’est lorsque les danseurs, saisis dans leur déchaînement, nous renvoient droit en face ces moments de tendresse comme un désespoir silencieux entre larmes et spectacle. Et là, on ne rit plus de la même manière...

A une vitesse vertigineuse, quatre danseurs exceptionnels enchaînent tous les clichés de la vie moderne, tous ceux justement qui nous rassurent par leur absurdité. Toutes ces habitudes de vie qui nous ont définitivement fermé les yeux, tant le règne de la pauvreté nous est insupportable. Mais c’est la comédie - comme de tous temps - qui en parle sans doute le mieux. Celle que Mark Tompkins a chorégraphiée avec vigueur et talent mérite qu’on y porte nos rires et parfois des sourires plus discrets. Ça fait du bien à regarder, à montrer à tous et aux adolescents en particulier.

Michel Vincenot - Décembre 1994
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93