Joseph Nadj
Le temps du repli
Jeudi 17 mars 2005 à 21h
JPEG - 33.2 ko
© Tristan Valès

Dans ce duo, chorégraphié pour la danseuse Cécile Thiéblemont et lui-même, accompagné par les percussions de Vladimir Tarasov, Josef Nadj dessine une vision du couple passionnante, à la fois cruelle et drôle, ironique et émerveillée.

Vu par le chorégraphe Joseph Nadj, le couple est une lutte permanente où l’homme et la femme tentent de se soustraire à la routine et d’éviter le repli sur soi-même. « L’homme et la femme constituent la formule humaine la plus simple et la plus organique, affirme le chorégraphe. Pour que ce couple puisse exister dans son élan et dans sa perdition, il était indispensable de lui accorder une certaine liberté. » Pour lutter contre l’asservissement et la perte d’identité qui menacent le couple, l’amour chez Josef Nadj ressemble à une partie d’échecs.

Passé par les arts martiaux, formé plus tard au mime chez Marceau, à l’improvisation auprès du chorégraphe Mark Tompkins, Josef Nadj se révèle un formidable performer.

Pendant l’heure que dure ce spectacle, la musique est présente en osmose parfaite avec la danse des deux interprètes. La scénographie très sobre laisse l’espace à la danse. « Avec cette pièce, j’ai la sensation d’avoir marqué un pas, de boucler une boucle. Je ressens une plénitude de plus en plus grande à l’interpréter. Comme si j’avais enfin rassemblé différents fils de ma vie. »(Josef Nadj)

Josef Nadj joue sur le mouvement, l’énergie et la diversité et nous offre ici un duo prodigieux de poésie et d’humour.

Chorégraphie
Josef Nadj
Danse
Josef Nadj
Cécile Thiéblemont
Lumières
Raymond Blot
Costumes
Bjanka Ursulov
Musique
Vladimir Tarasov
Percussions
Vladimir Tarasov
Direction technique
Raymond Blot
Production et diffusion
Martine Dionisio
Production
Centre Chorégraphique National d’Orléans
Avec le soutien
du Carré Saint-Vincent de la Scène Nationale d’Orléans
Création
Le 29 novembre 1999 à la Scène Nationale d’Orléans
Le Centre Chorégraphique National d’Orléans est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles la D.R.A.C. Centre la ville d’Orléans le Conseil Général du Loiret. Il reçoit l’aide de L’A.F.A.A. (Association Française d’Action Artistique - Ministère des Affaires Etrangères) pour ses tournées à l’étranger.

JPEG - 33.2 ko
© Tristan Valès

Dans ce duo, chorégraphié pour la danseuse Cécile Thiéblemont et lui-même, accompagné par les percussions de Vladimir Tarasov, Josef Nadj dessine une vision du couple passionnante, à la fois cruelle et drôle, ironique et émerveillée.

Vu par le chorégraphe Joseph Nadj, le couple est une lutte permanente où l’homme et la femme tentent de se soustraire à la routine et d’éviter le repli sur soi-même. « L’homme et la femme constituent la formule humaine la plus simple et la plus organique, affirme le chorégraphe. Pour que ce couple puisse exister dans son élan et dans sa perdition, il était indispensable de lui accorder une certaine liberté. » Pour lutter contre l’asservissement et la perte d’identité qui menacent le couple, l’amour chez Josef Nadj ressemble à une partie d’échecs.

Passé par les arts martiaux, formé plus tard au mime chez Marceau, à l’improvisation auprès du chorégraphe Mark Tompkins, Josef Nadj se révèle un formidable performer.

Pendant l’heure que dure ce spectacle, la musique est présente en osmose parfaite avec la danse des deux interprètes. La scénographie très sobre laisse l’espace à la danse. « Avec cette pièce, j’ai la sensation d’avoir marqué un pas, de boucler une boucle. Je ressens une plénitude de plus en plus grande à l’interpréter. Comme si j’avais enfin rassemblé différents fils de ma vie. »(Josef Nadj)

Josef Nadj joue sur le mouvement, l’énergie et la diversité et nous offre ici un duo prodigieux de poésie et d’humour.

Chorégraphie
Josef Nadj
Danse
Josef Nadj
Cécile Thiéblemont
Lumières
Raymond Blot
Costumes
Bjanka Ursulov
Musique
Vladimir Tarasov
Percussions
Vladimir Tarasov
Direction technique
Raymond Blot
Production et diffusion
Martine Dionisio
Production
Centre Chorégraphique National d’Orléans
Avec le soutien
du Carré Saint-Vincent de la Scène Nationale d’Orléans
Création
Le 29 novembre 1999 à la Scène Nationale d’Orléans
Le Centre Chorégraphique National d’Orléans est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles la D.R.A.C. Centre la ville d’Orléans le Conseil Général du Loiret. Il reçoit l’aide de L’A.F.A.A. (Association Française d’Action Artistique - Ministère des Affaires Etrangères) pour ses tournées à l’étranger.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93