La chorégraphe Myriam Gourfink, qui succède à Suzan Buirge à la tête de la Fondation Royaumont, développe la notion de temps dans son oeuvre chorégraphique à travers la projection d’extraits vidéo de ses pièces. Cette entrée en matière permet d’appréhender le phénomène de la lenteur, notamment dans la pièce Corbeau présentée le 12 mars au Théâtre Saragosse.
« Les techniques de souffle et de visualisation du yoga de l’énergie alliées à l’improvisation m’ont naturellement invitée à explorer et à construire par la concentration mes propres figures géométriques en mouvement. Guidée par le souffle, l’organisation de mes appuis est devenue extrêmement précise, la conscience de l’espace très ténue (je rencontre chaque particule d’air, chaque atome de matière). La danse s’est faite alors très lente, très épaisse, et dans un temps continu. » MYRIAM GOURFINK

Théâtre Saragosse - Entrée libre

ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93