Cirque - Théâtre - Danse / MARDI 22, MERCREDI 23, JEUDI 24 SEPTEMBRE 20H30  / Théâtre Saragosse
1H10 / TARIF B

La saison dernière, la scène Espaces Pluriels a présenté en partenariat avec le Parvis scène nationale le spectacle Falaise de la compagnie Baro d’evel. Métaphore en noir et blanc du temps présent et de l’effondrement, la pièce a séduit le public autant par son esthétique rigoureuse que par son inventivité scénique, sa poésie, sa fantaisie et ses prouesses acrobatiques. , première partie du dyptique Là, sur la falaise, fait le choix de s’en tenir à l’essence : épure du plateau, mise à nu de l’âme humaine, sensualité des corps. Composée pour « deux humains et un corbeau pie », retourne comme un gant l’espace du dedans et déploie son chromatisme onirique, explorant la part de spontanéité qu’impose la présence scénique de l’animal. Libre sur scène, l’oiseau entraîne les humains dans un monde purement instinctif. Avec une apparence de simplicité, la pièce affronte la complexité de l’existence qui tient pour les deux artistes en cette équation sublime : bouger, chanter, dessiner, aimer, exister. Clown, acrobate, plasticien, Blaï Mateu Trias a le charme maladroit d’un Charlie Chaplin ou d’un Buster Keaton et touche au cœur par son humanité absolue. Actrice, chanteuse, auteure et metteuse en scène, Camille Decourtye est vibrante et lumineuse dans sa spontanéité, son expression faite de déséquilibres. Comme toujours, le duo franco-catalan déploie des trésors d’ingéniosité façonnant une narration virtuose qui avance sur la ligne fragile de l’émotion.

Auteurs et artistes interprètes Camille Decourtye, Blaï Mateu Trias et le corbeau pie Gus / Collaboration à la mise en scène Maria Muñoz – Pep Ramis | Mal Pelo / Collaboration à la dramaturgie Barbara Métais-Chastanier / Scénographie Luc Castells assisté de Mercè Lucchetti / Collaboration musicale et création sonore Fanny Thollot / Création lumières Adèle Grépinet / Création costumes Céline Sathal / Musique enregistrée Joel Bardolet (arrangements des cordes), Jaume Guri, Masha Titova, Ileana Waldenmayer, Melda Umur / Construction Jaume Grau et Pere Camp / Régie générale Coralie Trousselle / Régie plateau Flavien Renaudon / Régie son Brice Marin / Crédits photo  : François Passerini
PRODUCTION

Diffusion Judith Martin Direction des productions Laurent Ballay Administration Caroline Mazeaud Communication Ariane Zaytzeff Attaché de production Pierre Compayré Production Baro d’evel. Coproductions GREC 2018, festival de Barcelona et Teatre Lliure à Barcelone, Théâtre Garonne – scène européenne, Festival Montpellier Danse 2018, Malraux scène nationale Chambéry Savoie, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Pronomade(s) en Haute-Garonne, CNAR, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique, L’Archipel, scène nationale de Perpignan, CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie, le Parvis, scène nationale Tarbes-Pyrénées, Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles, Le Prato – théâtre international de quartier, pôle national cirque de Lille, L’Estive – scène nationale de Foix et de l’Ariège, le festival BAD à Bilbao, le Cirque Jules Verne – PNC Amiens, la scène nationale d’Albi, dans le cadre du soutien du FONDOC, Bonlieu – scène nationale d’Annecy, l’Avant-scène à Cognac. Projet bénéficiaire du projet de coopération transfrontalière PYRENART, dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne- France-Andorre POCTEFA 2014-2020 - Fonds Européen de Développement régional (FEDER). Avec l’aide de la MC 93, scène nationale de Seine-Saint-Denis à Bobigny et de l’Animal a l’esquena à Celrà. Avec l’aide à la création de la DGCA, Ministère de la culture et de la communication, du Conseil départemental de la Haute-Garonne et de la Ville de Toulouse. La compagnie est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication - Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée et la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée. Elle est soutenue par la Generalitat de Catalunya, Institut Català de les Empreses Culturals pour le développement de ses projets 2018-2020.

La saison dernière, la scène Espaces Pluriels a présenté en partenariat avec le Parvis scène nationale le spectacle Falaise de la compagnie Baro d’evel. Métaphore en noir et blanc du temps présent et de l’effondrement, la pièce a séduit le public autant par son esthétique rigoureuse que par son inventivité scénique, sa poésie, sa fantaisie et ses prouesses acrobatiques. , première partie du dyptique Là, sur la falaise, fait le choix de s’en tenir à l’essence : épure du plateau, mise à nu de l’âme humaine, sensualité des corps. Composée pour « deux humains et un corbeau pie », retourne comme un gant l’espace du dedans et déploie son chromatisme onirique, explorant la part de spontanéité qu’impose la présence scénique de l’animal. Libre sur scène, l’oiseau entraîne les humains dans un monde purement instinctif. Avec une apparence de simplicité, la pièce affronte la complexité de l’existence qui tient pour les deux artistes en cette équation sublime : bouger, chanter, dessiner, aimer, exister. Clown, acrobate, plasticien, Blaï Mateu Trias a le charme maladroit d’un Charlie Chaplin ou d’un Buster Keaton et touche au cœur par son humanité absolue. Actrice, chanteuse, auteure et metteuse en scène, Camille Decourtye est vibrante et lumineuse dans sa spontanéité, son expression faite de déséquilibres. Comme toujours, le duo franco-catalan déploie des trésors d’ingéniosité façonnant une narration virtuose qui avance sur la ligne fragile de l’émotion.

DISTRIBUTION

Auteurs et artistes interprètes Camille Decourtye, Blaï Mateu Trias et le corbeau pie Gus / Collaboration à la mise en scène Maria Muñoz – Pep Ramis | Mal Pelo / Collaboration à la dramaturgie Barbara Métais-Chastanier / Scénographie Luc Castells assisté de Mercè Lucchetti / Collaboration musicale et création sonore Fanny Thollot / Création lumières Adèle Grépinet / Création costumes Céline Sathal / Musique enregistrée Joel Bardolet (arrangements des cordes), Jaume Guri, Masha Titova, Ileana Waldenmayer, Melda Umur / Construction Jaume Grau et Pere Camp / Régie générale Coralie Trousselle / Régie plateau Flavien Renaudon / Régie son Brice Marin / Crédits photo  : François Passerini

   

Barbara Métais-Chastanier, dramaturge
Née en 1984, Barbara Métais-Chastanier est autrice, dramaturge et maître de conférences en littérature et arts. Elle a collaboré avec Gwenaël Morin (Théâtre Permanent, 2013-2014), avec Keti Irubetagoyena (Embrassez-les tous, Centrequatre, 2012, Il n’y a pas de certitude, La Commune, 2016, La Femme® n’existe pas, 2018) et plus récemment avec Marie Lamachère (Nous qui habitons vos ruines, 2017). En 2014, avec Olivier Coulon-Jablonka (mise en scène), Camille Plagnet et huit comédiens sans-papiers habitant dans un squat à Aubervilliers, elle crée 81 avenue Victor-Hugo au théâtre La Commune. La pièce est ensuite reprise dans le cadre du Festival d’Avignon, à Riga, Marseille et à Paris dans le cadre du Festival d’Automne (Théâtre de La Ville). De cette aventure naît un récit littéraire, Chroniques des invisibles (Éditions Le passager clandestin, mai 2017), qui sera présenté dans une forme musicale à Théâtre Ouvert en novembre 2017. Fondatrice de la revue Agôn, elle a publié avec Noëlle Renaude, Accidents. Essai épistolaire (Théâtrales/ENS édition, 2016) et De quoi la dramaturgie est-elle le nom ? (L’Harmattan, 2014) avec Marion Boudier, Alice Carré et Sylvain Diaz. Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias ont provoqué la rencontre, touchés par la tribune qu’elle avait écrite dans Libération en réaction à la vague de politiques culturelles populistes en 2014. Barbara a elle-même été enthousiasmée par la démarche artistique de Camille et Blaï et charmée par l’écriture de Bestias et l’humanité qui s’en dégage.

La compagnie Baro d’evel
« Un des acrobates de la compagnie racontait récemment que son premier souvenir au sein de Baro d’evel a été de nous rencontrer en fabriquant un mur de papier de 80 affiches collées les unes aux autres. Cette anecdote raconte beaucoup du fonctionnement de la compagnie. En effet notre recherche n’est pas cloisonnée et l’ensemble des artistes mais aussi collaborateurs et techniciens se déplacent, s’influencent dans leurs spécificités.
Se mettre en danger artistiquement, chercher un art total, est un défi moteur pour nous, nous avons besoin des croisements, des rencontres tout en cherchant l’excellence de chaque discipline. C’est un travail ardu et quotidien, nous mêlons le mouvement, l’acrobatie, la voix, la musique, la matière, et notre particularité est d’incorporer à cette recherche la présence d’animaux. Dans nos espaces de jeu, pensés comme des écrins, les animaux sur scène apportent une certaine fulgurance de l’émotion, le spectateur est traversé par leur présence et une autre perception de la représentation a lieu. Nous aimons prendre le risque d’une écriture précise prête à improviser à chaque instant, penser une dramaturgie à tiroirs, comme des poèmes intérieurs qui en fabriquent un plus grand. C’est un paradoxe d’avoir des écritures à la fois millimétrées et en même temps tout à fait libres mais c’est une manière pour nous d’être toujours en recherche de la justesse de l’instant, donner à voir ce qui nous échappe ce qui se raconte malgré nous. Nous aimons penser la représentation comme une cérémonie, un ré-enchantement, convier toutes ces disciplines, avoir sur scène ces animaux, ces enfants, ces artistes, pour fabriquer des spectacles qui emmènent le spectateur dans un labyrinthe intérieur, dans un rêve éveillé. »
Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias

2000 : Création de Baro d’evel cirk compagnie (collectif de 6 artistes Julien Cassier, Adria Cordoncillo, Camille Decourtye, Mathieu Levavasseur, Nicolas Lourdelle, Blaï Mateu Trias)
2000 : ¿Porqué No ?, spectacle fondateur dans la rue
2003 : Bechtout’, spectacle en salle
2005 : Petit cirque au marché, création pour les halles de marché en Midi-Pyrénées
2006 : Co-direction de la compagnie : Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias 17
2006 : Ï, solo de clown de Blaï Mateu Trias, spectacle en salle
2009 : Le Sort du dedans, spectacle sous chapiteau, cirque itinérant
2012 : Mazùt, spectacle en salle
2013 : Implantation à la Cave coopérative de Lavelanet-de-Comminges
2014 : Les Escapades, spectacle pour l’espace public
2015 : Bestias, spectacle sous chapiteau
2015 : The Missing Part, court-métrage réalisé avec Salvador Sunyer
2016 : La Cachette, concert
2018 : , premier volet du diptyque Là, sur la falaise, spectacle en salle
2019 : Falaise, second volet du diptyque Là, sur la falaise, spectacle en salle

La direction artistique
Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias, un duo franco-catalan. Ensemble ils fondent la compagnie Baro d’evel cirk, née d’un collectif en 2001, dont ils prennent la direction artistique à partir de 2006. Le mode opératoire de leurs créations et la spécificité de leur approche dramaturgique naissent de la superposition de matières, dans un travail au long cours où des lignes de fond se travaillent conjointement : travail des animaux, mouvement, musicalité, conception de l’espace, recherches plastiques… Au fil des jours, des mois, des années, des sillons se creusent dans des champs artistiques distincts, approfondissant toujours un peu plus l’exploration ; et quand le temps de la création arrive, ils font converger ces sillons vers un creuset créatif. Alors, chaque discipline travaillée, chaque individu choisi (humain comme animal) s’imbriquent pour voir naître une construction dramatique savamment équilibrée où une écriture serrée et une part d’improvisation se répondent.

Camille Decourtye
Elle grandit dans le monde du cheval, fait de la musique au conservatoire. Elle se forme en tant que voltigeuse à la banquine et à la bascule dans les écoles nationales (ENCR à Rosny-sous-Bois, puis le CNAC à Châlons-en-Champagne). Parallèlement elle développe un travail sur la voix. En 2004, elle choisit d’intégrer le cheval dans les projets de la compagnie. Elle développe alors un travail de liberté et de communication par le corps, en cherchant le jeu et la mise en avant de la singularité de chaque animal dans une réflexion éthologique. Elle est auteure et interprète de l’ensemble des spectacles de Baro d’evel. Après l’expérience du collectif avec ¿Porqué no ? et Bechtout’, elle dirige le projet Petit Cirque au marché, et à partir de 2006, elle prend la direction de la compagnie avec Blaï Mateu Trias et conçoit les spectacles Le Sort du dedans, Mazùt, Les Escapades et Bestias.

Blaï Mateu Trias
Né à Barcelone, il grandit dans une famille qui baigne dans les courants artistiques catalans post-Franco. Aux côtés de la compagnie Tortell Poltrona, il participe aux premières expéditions de Clowns sans frontières. Il se forme aux arts du cirque en France à l’École Nationale de cirque de Châtellerault, l’ENCR de Rosny-sous-Bois et le CNAC à Châlons-en-Champagne. Également auteur et interprète de l’ensemble des spectacles de Baro d’evel, en 2006 il se lance dans l’expérience en solo avec Ï où il questionne le cirque dans sa forme et le frotte à une matière historique et dramatique. Après l’expérience collective, il dirige la compagnie à partir de 2006 avec Camille Decourtye et conçoit les spectacles Le Sort du dedans, Mazùt, Les Escapades et Bestias.

Sauter dans le vide, une deuxième fois
Autre huis clos dans le vide, l’impeccable et éblouissant - prologue du dyptique Là, sur la falaise - de la compagnie Baro d’evel s’interroge : que fait-on avec le rien ? Comment l’occupe-t-on ? Est ce qu’on sait encore jouer dans le vide, avec trois fois rien ? Le spectacle est conçu comme une scène originelle. Au commencement trois murs blancs, immaculés, comme des pages vierges, un espace vide. Puis, comme une coquille, l’un des murs se fendille puis se brise, un pied apparaît, puis une jambe, et s’extirpe enfin un homme. Plus tard, un autre pied se fraye un chemin à travers le mur, une femme s’en extrait, interloquée. Débute alors un étrange dialogue, une rencontre amoureuse du troisième type, conçue en noir et blanc comme pour en souligner l’intemporalité. Pour inventer quelque chose, il convient d’abord de trouver un langage, le corps à corps, pour ensuite, explorer tous les langages : le chant, l’onomatopée, la danse, la peinture, le son. Si d’abord il est question de remplir l’espace par la rencontre de deux êtres, un oiseau de superstition, un corbeau-pie, s’immisce. En croisant opéra lyrique, théâtre, et performance artistique du côté de Jackson Pollock et Yves Klein, séduit et accroche : ce spectacle minimal ne fait que suivre avec une infinie poésie les mouvements de la vie. Sans niaiserie, avec cette pâte catalane reconnaissable et qui sied si bien au cirque, loufoque et subversive, les artistes nous rappellent qu’il nous reste à tous l’écoute pour avancer.
MOUVEMENT, Sophie Puig, le 30 octobre 2018.

ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93