Précédent
Suivant
Christophe Béranger
Jonathan Pranlas-Descours
Danse - Musique / En famille / mercredi 02 avril 19h30  / Théâtre Saragosse
50 min / TARIF B / en famille 7 ans +

Entre pointes classiques et danses urbaines, beatbox et technologies numériques, les chorégraphes de Sine Qua Non Art revisitent l’art de la fantasmagorie. Un clin d’œil électrisant à la figure de Petrouchka doublé d’un voyage magnétique dans la culture japonaise.

Cette création à l’adresse de la jeunesse, de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas- Descours, suit les fils conducteurs de la pantomime et du surnaturel. Les artistes revisitent pour nous les grands fantômes du ballet classique et leurs correspondances d’aujourd’hui, notamment la danse électro inspirée du travail géométrique des bras du mime. Sur le plateau, ils organisent la rencontre entre le musicien Tioneb et deux danseurs issus du ballet et de la scène contemporaine pour faire dialoguer tradition et numérique, passé et anticipation. Ici les fantômes — « Yūrei » désigne au Japon les âmes errantes —, sont projetés dans le futur. La musique jouée en direct par le beatboxer déclenche la transformation des danseurs en créatures de lumières fantastiques. Leurs costumes scintillants les métamorphosent en curieux avatars au sein d’un paysage numérique polymorphe. Rêve, visions surnaturelles et créatures hybrides, le trio fulgurant de ce ballet mutant nous en met plein les yeux !

EN PARTENARIAT AVEC L’AGORA / Spectacle accueilli avec le soutien de l’oara

Conception et chorégraphie Christophe Béranger, Jonathan Pranlas- Descours / Danse Brice Rouchet, Sakiko Oishi / Musique et BeatBox Loop Tioneb / Création numérique vidéo Olivier Bauer / Technique Pierre Hébras / Crédit photo Lucie Gagneux
PRODUCTION

Production SINE QUA NON ART / Coproduction Carré Amelot – La Rochelle, CCN Ballet de Lorraine, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne, La Ferme du Buisson — Scène Nationale de Marne-La-Vallée, L’Odyssée – Scène conventionnée Périgueux, L’Arsenal – Cité Musicale - Metz, CCM Limoges – Scène conventionnée d’intérêt national Art et Création Chorégraphique

Entre pointes classiques et danses urbaines, beatbox et technologies numériques, les chorégraphes de Sine Qua Non Art revisitent l’art de la fantasmagorie. Un clin d’œil électrisant à la figure de Petrouchka doublé d’un voyage magnétique dans la culture japonaise.

Cette création à l’adresse de la jeunesse, de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas- Descours, suit les fils conducteurs de la pantomime et du surnaturel. Les artistes revisitent pour nous les grands fantômes du ballet classique et leurs correspondances d’aujourd’hui, notamment la danse électro inspirée du travail géométrique des bras du mime. Sur le plateau, ils organisent la rencontre entre le musicien Tioneb et deux danseurs issus du ballet et de la scène contemporaine pour faire dialoguer tradition et numérique, passé et anticipation. Ici les fantômes — « Yūrei » désigne au Japon les âmes errantes —, sont projetés dans le futur. La musique jouée en direct par le beatboxer déclenche la transformation des danseurs en créatures de lumières fantastiques. Leurs costumes scintillants les métamorphosent en curieux avatars au sein d’un paysage numérique polymorphe. Rêve, visions surnaturelles et créatures hybrides, le trio fulgurant de ce ballet mutant nous en met plein les yeux !

DISTRIBUTION

Conception et chorégraphie Christophe Béranger, Jonathan Pranlas- Descours / Danse Brice Rouchet, Sakiko Oishi / Musique et BeatBox Loop Tioneb / Création numérique vidéo Olivier Bauer / Technique Pierre Hébras / Crédit photo Lucie Gagneux

   
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
D'INTÉRÊT NATIONAL
ART ET CRÉATION DANSE