JONATHAN CHÂTEL
ANDREAS
Théâtre mercredi 09.12.15 20h30
jeudi 10.12.15 20h30 / Théâtre Saragosse
1h40 / TARIF B

Jonathan Châtel (Petit Eyolf, Théâtre Saragosse, mai 2015) nous livre un théâtre qui travaille sur la nuance et la force d’évocation, avec des acteurs sur le fil. Autoportrait et autocritique d’un homme en chute libre, Le Chemin de Damas de Strindberg est une plongée au fond de nos paradoxes et des crises qui traversent notre intimité. Jonathan Châtel adapte pour le Festival d’Avignon 2015 la première partie de la pièce qui, selon lui, « porte en elle la pureté du mouvement d’écriture, l’élan le plus entier et le plus naïf ». Pour cela, il réécrit certains passages et emprunte des références à des livres et à des films contemporains. Andreas – dont le personnage est porté par l’excellent comédien Thierry Raynaud – est la figure de l’homme d’aujourd’hui, de l’homme aliéné, du quidam. C’est l’Inconnu. Comme le Saul biblique, il se débat dans ses tentatives de conversion et de réconciliation avec la vie. Pièce sur la chute et notre besoin de consolation, Andreas est aussi une pièce sur le refus et le combat qui nous presse de nous réinventer.
Franco-norvégien, Jonathan Châtel tient peut-être du Nord une sensibilité accrue aux variations de lumière, à la puissance des éléments naturels et à leur influence sur les voix et sur les mouvements des corps. Peut-être aussi est-ce une passion première pour le dessin qui le conduit à chercher l’intensité du théâtre dans l’épure et la clarté des lignes.

MISE EN SCÈNE, ADAPTATION ET TRADUCTION JONATHAN CHÂTEL / ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE ENZO GIACOMAZZI / INTERPRÉTATION PAULINE ACQUART, PIERRE BAUX, THIERRY RAYNAUD, NATHALIE RICHARD / COLLABORATION ARTISTIQUE SANDRINE LE PORS / SCÉNOGRAPHIE GASPARD PINTA /LUMIÈRES MARIE-CHRISTINE SOMA / COSTUMES FANNY BROUSTE / MUSIQUE ÉTIENNE BONHOMME

CRÉDIT PHOTO JONATHAN CHÂTEL

Création au Festival d’Avignon 2015 - Cloître des Célestins. Coproduction Compagnie ELK, La Commune - Centre Dramatique National d’Aubervilliers, Tandem Douai/Arras - Scène Nationale, Le Festival d’Avignon 2015, Théâtre Olympia – Centre Dramatique Régional de Tours, Le Festival d’Automne à Paris, Le Phénix – Scène Nationale de Valenciennes avec le soutien du Studio Théâtre de Vitry Avec l’aide à la production de la DRAC Nord-Pas-de-Calais - Ministère de la Culture et de la communication, de la Région Nord-Pas-de-Calais / La scénographie est construite par les Ateliers du Théâtre de Nord/Lille. / Jonathan Châtel est artiste associé au Théâtre de la Commune – Centre Dramatique National d’Aubervilliers et à Tandem Douai Arras – scène nationale / Administration, production, diffusion EPOC productions.

Jonathan Châtel (Petit Eyolf, Théâtre Saragosse, mai 2015) nous livre un théâtre qui travaille sur la nuance et la force d’évocation, avec des acteurs sur le fil. Autoportrait et autocritique d’un homme en chute libre, Le Chemin de Damas de Strindberg est une plongée au fond de nos paradoxes et des crises qui traversent notre intimité. Jonathan Châtel adapte pour le Festival d’Avignon 2015 la première partie de la pièce qui, selon lui, « porte en elle la pureté du mouvement d’écriture, l’élan le plus entier et le plus naïf ». Pour cela, il réécrit certains passages et emprunte des références à des livres et à des films contemporains. Andreas – dont le personnage est porté par l’excellent comédien Thierry Raynaud – est la figure de l’homme d’aujourd’hui, de l’homme aliéné, du quidam. C’est l’Inconnu. Comme le Saul biblique, il se débat dans ses tentatives de conversion et de réconciliation avec la vie. Pièce sur la chute et notre besoin de consolation, Andreas est aussi une pièce sur le refus et le combat qui nous presse de nous réinventer.
Franco-norvégien, Jonathan Châtel tient peut-être du Nord une sensibilité accrue aux variations de lumière, à la puissance des éléments naturels et à leur influence sur les voix et sur les mouvements des corps. Peut-être aussi est-ce une passion première pour le dessin qui le conduit à chercher l’intensité du théâtre dans l’épure et la clarté des lignes.

DISTRIBUTION

MISE EN SCÈNE, ADAPTATION ET TRADUCTION JONATHAN CHÂTEL / ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE ENZO GIACOMAZZI / INTERPRÉTATION PAULINE ACQUART, PIERRE BAUX, THIERRY RAYNAUD, NATHALIE RICHARD / COLLABORATION ARTISTIQUE SANDRINE LE PORS / SCÉNOGRAPHIE GASPARD PINTA /LUMIÈRES MARIE-CHRISTINE SOMA / COSTUMES FANNY BROUSTE / MUSIQUE ÉTIENNE BONHOMME

CRÉDIT PHOTO JONATHAN CHÂTEL

Création au Festival d’Avignon 2015 - Cloître des Célestins. Coproduction Compagnie ELK, La Commune - Centre Dramatique National d’Aubervilliers, Tandem Douai/Arras - Scène Nationale, Le Festival d’Avignon 2015, Théâtre Olympia – Centre Dramatique Régional de Tours, Le Festival d’Automne à Paris, Le Phénix – Scène Nationale de Valenciennes avec le soutien du Studio Théâtre de Vitry Avec l’aide à la production de la DRAC Nord-Pas-de-Calais - Ministère de la Culture et de la communication, de la Région Nord-Pas-de-Calais / La scénographie est construite par les Ateliers du Théâtre de Nord/Lille. / Jonathan Châtel est artiste associé au Théâtre de la Commune – Centre Dramatique National d’Aubervilliers et à Tandem Douai Arras – scène nationale / Administration, production, diffusion EPOC productions.

Projection - Rencontre oslo 31 août, de joaquim trier / Ce rendez-vous est annulé
vendredi 11.12.15 20h15 / Cinéma Le Méliès
PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93