TOMÉO VERGÈS | CIE MAN DRAKE
France - Espagne
BODY TIME

JEUDI 26 AVRIL

Danse - Théâtre JEUDI 26 AVRIL | 21H

Festival Plurielles
La pièce Body Time, librement inspirée du roman Body Art de l’écrivain américain Don DeLillo, explore l’espace intime d’une femme après le choc provoqué par la disparition de son mari. Le personnage féminin bascule dans une autre réalité, où il se trouve confronté à sa propre folie.

Festival Plurielles

La pièce Body Time, librement inspirée du roman Body Art de l’écrivain américain Don DeLillo, explore l’espace intime d’une femme après le choc provoqué par la disparition de son mari.

Le personnage féminin bascule dans une autre réalité, où il se trouve confronté à sa propre folie. Entre tentatives de reconstruction du passé, apparitions, disparitions et perturbation du temps, la femme instaure un dialogue avec un étrange personnage, dont on ne sait s’il est vraiment réel ou s’il est le produit de son imagination... DeLillo écrit : « Peut-être y-a-t-il des moments où nous glissons dans une autre réalité, sans pouvoir en reconnaître la vérité... ». Body Time est une tentative de parler de ces moments là, impalpables, troublants et remplis d’une inquiétante étrangeté. Depuis 1992, la compagnie Man Drake poursuit un travail artistique à la frontière du théâtre et de la danse et s’attache à raconter, sans naturalisme, l’homme aux prises avec l’absurdité du monde. Proches de l’esthétique surréaliste, les spectacles de Toméo Vergès transportent le public dans un univers où il n’y a pas véritablement d’histoire. S’il propose des situations dramatiques avec leur cohorte de symboles partagés par tous, c’est pour mieux les détruire et s’adresser à l’imaginaire de chacun. La pièce procède par sauts et ruptures, autorisant les plus improbables « coq-à-l’âne » et les plus ébouriffantes audaces, qui sont rendus possibles par la grande connivence qui existe entre les danseurs. Avec une force de vie toute latine, le chorégraphe oppose humour et gravité, tendresse et violence.


Coproduction CDN de Montreuil (résidence avec le soutien du CG de la Seine-Saint-Denis), Ville de Limoges - Centres Culturels SC danse, Arcadi, CCN de Rennes et de Bretagne (Accueil studio). Cie Man Drake subventionnée par la DRAC Ile-de-France. Résidence de recherche micadanses-Paris. Aide financière de l’ADAMI, soutien de la MC93 (prêt studio) et d’Arcadi (diffusion). Remerciements au Théâtre National de Chaillot et à l’Atelier de Paris - Carolyn Carlson.Créé le 17 janvier 2006 au Festival Danse Emoi, Limoges.
En collaboration avec la Maison de l’Etudiant, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

MDE, campus universitaire
Durée 1H00

Conception Toméo Vergès Collaboration artistique Véronique Petit Avec Sandrine Maisonneuve, Alvaro Morell, Toméo Vergès Scénographie Olivier Mendili, Toméo Vergès LumièresGilles Gentner Espace sonore et régie son Thomas Fernier Images Benoît Bradel Costumes Sophie Hampe Régie générale et régie lumières Olivier Mendili Gestion de tournée Catherine Drouillet Administration, diffusion Amelia Serrano.

Festival Plurielles

La pièce Body Time, librement inspirée du roman Body Art de l’écrivain américain Don DeLillo, explore l’espace intime d’une femme après le choc provoqué par la disparition de son mari.

Le personnage féminin bascule dans une autre réalité, où il se trouve confronté à sa propre folie. Entre tentatives de reconstruction du passé, apparitions, disparitions et perturbation du temps, la femme instaure un dialogue avec un étrange personnage, dont on ne sait s’il est vraiment réel ou s’il est le produit de son imagination... DeLillo écrit : « Peut-être y-a-t-il des moments où nous glissons dans une autre réalité, sans pouvoir en reconnaître la vérité... ». Body Time est une tentative de parler de ces moments là, impalpables, troublants et remplis d’une inquiétante étrangeté. Depuis 1992, la compagnie Man Drake poursuit un travail artistique à la frontière du théâtre et de la danse et s’attache à raconter, sans naturalisme, l’homme aux prises avec l’absurdité du monde. Proches de l’esthétique surréaliste, les spectacles de Toméo Vergès transportent le public dans un univers où il n’y a pas véritablement d’histoire. S’il propose des situations dramatiques avec leur cohorte de symboles partagés par tous, c’est pour mieux les détruire et s’adresser à l’imaginaire de chacun. La pièce procède par sauts et ruptures, autorisant les plus improbables « coq-à-l’âne » et les plus ébouriffantes audaces, qui sont rendus possibles par la grande connivence qui existe entre les danseurs. Avec une force de vie toute latine, le chorégraphe oppose humour et gravité, tendresse et violence.


Coproduction CDN de Montreuil (résidence avec le soutien du CG de la Seine-Saint-Denis), Ville de Limoges - Centres Culturels SC danse, Arcadi, CCN de Rennes et de Bretagne (Accueil studio). Cie Man Drake subventionnée par la DRAC Ile-de-France. Résidence de recherche micadanses-Paris. Aide financière de l’ADAMI, soutien de la MC93 (prêt studio) et d’Arcadi (diffusion). Remerciements au Théâtre National de Chaillot et à l’Atelier de Paris - Carolyn Carlson.Créé le 17 janvier 2006 au Festival Danse Emoi, Limoges.
En collaboration avec la Maison de l’Etudiant, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93