Joji Inc Johanne Saunier / Jim Clayburgh
ERASE-E(X)

MERCREDI 02 MAI

Danse MERCREDI 02 MAI | 21H

Festival Plurielles
Inspiré du tableau Erased De Kooning Drawing (1953) où l’artiste Robert Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji Inc. a imaginé Erase-E(x), une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-crée la pièce du précédent.

Festival Plurielles

Inspiré du tableau Erased De Kooning Drawing (1953) où l’artiste Robert Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji Inc. a imaginé Erase-E(x), une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-crée la pièce du précédent.

L’effacement se fait sur scène. Ce n’est pas une négation mais une réécriture où chaque artiste se plonge dans un univers étranger, l’absorbe, le soustrait, l’additionne, le travaille jusqu’à pouvoir s’y identifier. Dans la première partie, la phrase dansée initiale d’Anne Teresa de Keersmaeker est lentement effacée par The Wooster Group, qui infuse chaque mouvement du contenu psychologique de la « Femme Moderne » selon Godard : capricieuse, royale, mystérieuse.

Anne Teresa De Keersmaeker reprend tout ce matériel et retravaille, avec Johanne Saunier, une danse pure, abstraite, virtuose, sans intention narrative, tantôt dans la vitesse, tantôt dans le ralentissement, sur les percussions indiennes riches et complexes de Umayalpuram Sivaraman et « Jolene » de Dolly Parton.

Enfin, Kurt D’Haeseleer réalise une compression en temps et en espace des épisodes précédents. En se baladant dans un paysage vidéo rétro-futuriste, Johanne Saunier se perd dans le passé et se rencontre elle-même avec son partenaire dans une multitude de formes et de mouvements. Captive de sa propre histoire, elle ne peut s’échapper qu’en créant un nouveau trajet dans l’espace entre ses anciens mouvements.


Production Joji Inc. Créé dans le cadre du « Sujet à Vif « , coproduction SACD/Festival d’Avignon. Avec l’aide du Ministère de la Communauté française - service de la danse. Remerciements à l’Agence Wallonie-Bruxelles Théâtre / Danse Met de steun van de Vlaamse minister van Cultuur, Jeugd, Sport en Brussel en de Vlaamse Gemeenschapscommissie van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest. Johanne Saunier est chorégraphe en résidence à Charleroi/Danses, Centre chorégraphique de la Communauté française (B).
Création de la partie 4 en novembre 2007 au Théâtre de la Ville, Paris. La version présentée se compose des parties 1, 2 et 4.

Théâtre Saragosse
Durée 1H00

Idée originale Joji Inc Johanne Saunier/Jim Clayburgh Chorégraphie The Wooster Group (partie1), Anne Teresa De Keersmaeker (partie 2), Kurt D’Haeseleer (partie 4) Interprétation Johanne Saunier Scénographie / Lumières Jim Clayburgh Ingénier du son Philippe Arnaud Costumes The Wooster Group (1), Anke Loh, Perrine Mees (2) Musiques Georges Delerue (bande originale du film Le Mépris de Godard (1), Umayalpuram K. Sivaraman, Dolly Parton (Jolene) (2) Administration et diffusion Gaëtane Bibot

Festival Plurielles

Inspiré du tableau Erased De Kooning Drawing (1953) où l’artiste Robert Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji Inc. a imaginé Erase-E(x), une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-crée la pièce du précédent.

L’effacement se fait sur scène. Ce n’est pas une négation mais une réécriture où chaque artiste se plonge dans un univers étranger, l’absorbe, le soustrait, l’additionne, le travaille jusqu’à pouvoir s’y identifier. Dans la première partie, la phrase dansée initiale d’Anne Teresa de Keersmaeker est lentement effacée par The Wooster Group, qui infuse chaque mouvement du contenu psychologique de la « Femme Moderne » selon Godard : capricieuse, royale, mystérieuse.

Anne Teresa De Keersmaeker reprend tout ce matériel et retravaille, avec Johanne Saunier, une danse pure, abstraite, virtuose, sans intention narrative, tantôt dans la vitesse, tantôt dans le ralentissement, sur les percussions indiennes riches et complexes de Umayalpuram Sivaraman et « Jolene » de Dolly Parton.

Enfin, Kurt D’Haeseleer réalise une compression en temps et en espace des épisodes précédents. En se baladant dans un paysage vidéo rétro-futuriste, Johanne Saunier se perd dans le passé et se rencontre elle-même avec son partenaire dans une multitude de formes et de mouvements. Captive de sa propre histoire, elle ne peut s’échapper qu’en créant un nouveau trajet dans l’espace entre ses anciens mouvements.


Production Joji Inc. Créé dans le cadre du « Sujet à Vif « , coproduction SACD/Festival d’Avignon. Avec l’aide du Ministère de la Communauté française - service de la danse. Remerciements à l’Agence Wallonie-Bruxelles Théâtre / Danse Met de steun van de Vlaamse minister van Cultuur, Jeugd, Sport en Brussel en de Vlaamse Gemeenschapscommissie van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest. Johanne Saunier est chorégraphe en résidence à Charleroi/Danses, Centre chorégraphique de la Communauté française (B).
Création de la partie 4 en novembre 2007 au Théâtre de la Ville, Paris. La version présentée se compose des parties 1, 2 et 4.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93