FAIZAL ZEGHOUDI
JADIS ON CROYAIT...

JEUDI 10 MAI

Danse JEUDI 10 MAI | 21H

Création
Le danseur Faizal Zeghoudi, dont le parcours est marqué par le théâtre et le cinéma, chorégraphie à sa façon La Noce de Tchekov. Il poursuit sa réflexion sur les processus fantasmatiques qui amplifient et faussent la réalité.

Création

Le danseur Faizal Zeghoudi, dont le parcours est marqué par le théâtre et le cinéma, chorégraphie à sa façon La Noce de Tchekov.

Après Les Epousées en 1998, pièce écrite sur un texte de Harry Condoléon autour de l’idéalisation de la femme notamment dans la culture moyen-orientale, le chorégraphe poursuit sa réflexion sur les processus fantasmatiques qui amplifient et faussent la réalité. Il s’attache à la dramaturgie de Tchekov, dont les ressorts reposent davantage sur la vie intérieure des personnages que sur des actions extérieures, et s’intéresse au regard que la dramaturge porte sur la vie, à ce mélange entre le risible et le pathétique qui caractérise son oeuvre. La Noce (1890), satire pleine d’esprit sur les cérémonies de mariage pratiquées dans le milieu des boutiquiers, est l’une des plus célèbres pièces en un acte de Tchékhov. On y retrouve cet équilibre entre ce qui est subjectivement douloureux, d’une part, et objectivement dérisoire, voire drôle, d’autre part. Cette comédie se pose en point de départ de la création chorégraphique mais ne fait pas l’objet d’une retranscription directe. Faizal Zeghoudi conserve le cadre de l’action pour recomposer ses propres tableaux. « Les mariés » évoluent dans un décor de miroirs mobiles avant de céder la place au « banquet ». Les danseurs construisent alors leur danse autour d’une longue table, à partir d’un travail gestuel nourri par l’interprétation théâtrale du texte, matériau initial de la chorégraphie. Chez Faizal Zeghoudi, il n’y a pas de mouvement pour le mouvement. Le jeu entre le réel et l’abstrait prend sa source dans l’humanité et la proximité.


Production déléguée Technichore et le Monde du Zèbre Coproduction Office Artistique de la Région Aquitaine , Espaces Pluriels scène conventionnée Pau|Béarn, CCN de Biarritz, CCN de Nantes , IDDAC, Le Cuvier de Feydeau, Adam 24, La Gare Mondiale Cie subventionnée par : Le Ministère de la culture/ DRAC Aquitaine (aide aux compagnies conventionnées), par le Conseil Régional d’Aquitaine, par les Conseils généraux des Landes, de la Gironde et de la Dordogne. Création 14 mars 2007, Le Cuvier de Feydeau / Festival Tendances.
La compagnie Faizal Zeghoudi est accueillie en résidence de création pour Jadis on croyait... par la scène Espaces Pluriels, du 04 au 15 décembre 2006 et du 25 au 31 janvier 2007.

Cie Faizal Zeghoudi Mise en scène, chorégraphie Faizal Zeghoudi Scénographie, Gilles Govaerts et Faizal Zeghoudi création lumière Gilles Govaerts Musique Ruelgo Costumes en cours Réalisateur Vidéaste Rémi Benicho Photographe Frédéric Noy Interprétation : Giuseppa Di Giuno, Elena Ciavarella, Claire Richard, Jorge Arias, Vladimir Rodriguez, Eric Fessenmeyer Attachée de production Armelle Baviere

Création

Le danseur Faizal Zeghoudi, dont le parcours est marqué par le théâtre et le cinéma, chorégraphie à sa façon La Noce de Tchekov.

Après Les Epousées en 1998, pièce écrite sur un texte de Harry Condoléon autour de l’idéalisation de la femme notamment dans la culture moyen-orientale, le chorégraphe poursuit sa réflexion sur les processus fantasmatiques qui amplifient et faussent la réalité. Il s’attache à la dramaturgie de Tchekov, dont les ressorts reposent davantage sur la vie intérieure des personnages que sur des actions extérieures, et s’intéresse au regard que la dramaturge porte sur la vie, à ce mélange entre le risible et le pathétique qui caractérise son oeuvre. La Noce (1890), satire pleine d’esprit sur les cérémonies de mariage pratiquées dans le milieu des boutiquiers, est l’une des plus célèbres pièces en un acte de Tchékhov. On y retrouve cet équilibre entre ce qui est subjectivement douloureux, d’une part, et objectivement dérisoire, voire drôle, d’autre part. Cette comédie se pose en point de départ de la création chorégraphique mais ne fait pas l’objet d’une retranscription directe. Faizal Zeghoudi conserve le cadre de l’action pour recomposer ses propres tableaux. « Les mariés » évoluent dans un décor de miroirs mobiles avant de céder la place au « banquet ». Les danseurs construisent alors leur danse autour d’une longue table, à partir d’un travail gestuel nourri par l’interprétation théâtrale du texte, matériau initial de la chorégraphie. Chez Faizal Zeghoudi, il n’y a pas de mouvement pour le mouvement. Le jeu entre le réel et l’abstrait prend sa source dans l’humanité et la proximité.


Production déléguée Technichore et le Monde du Zèbre Coproduction Office Artistique de la Région Aquitaine , Espaces Pluriels scène conventionnée Pau|Béarn, CCN de Biarritz, CCN de Nantes , IDDAC, Le Cuvier de Feydeau, Adam 24, La Gare Mondiale Cie subventionnée par : Le Ministère de la culture/ DRAC Aquitaine (aide aux compagnies conventionnées), par le Conseil Régional d’Aquitaine, par les Conseils généraux des Landes, de la Gironde et de la Dordogne. Création 14 mars 2007, Le Cuvier de Feydeau / Festival Tendances.
La compagnie Faizal Zeghoudi est accueillie en résidence de création pour Jadis on croyait... par la scène Espaces Pluriels, du 04 au 15 décembre 2006 et du 25 au 31 janvier 2007.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93