Dominique Bagouet / Ballet du grand théâtre de Genève
Jours étranges / So schnell

MER 17 DÉC 20H30

Danse MERCREDI 17 décembre -> 20H30

Philippe Cohen, directeur du Ballet du Grand Théâtre de Genève depuis 2003, monte un programme pétillant, vif et spirituel, dédié à Dominique Bagouet, immense chorégraphe mort prématurément en 1992. Les pièces Jours étranges et So schnell, dans lesquelles s’affirme si pleinement la liberté de Bagouet, doivent respectivement leurs titres à l’album Strange Days des Doors et à la Cantate BWV 26 de Jean-Sébastien Bach.

Philippe Cohen, directeur du Ballet du Grand Théâtre de Genève depuis 2003, monte un programme pétillant, vif et spirituel, dédié à Dominique Bagouet, immense chorégraphe mort prématurément en 1992. Les pièces Jours étranges et So schnell, dans lesquelles s’affirme si pleinement la liberté de Bagouet, doivent respectivement leurs titres à l’album Strange Days des Doors et à la Cantate BWV 26 de Jean-Sébastien Bach.
Jours étranges est un spectacle « beatnik » débridé, directement tiré de la mémoire de l’adolescent Dominique Bagouet, élève danseur à la fin des années 60. Présentée en première partie de soirée, la pièce saisit à bras le corps conventions et systèmes imposés. C’est une « fantaisie jubilatoire qui laisse place à l’énergie brute de la danse et de la musique en la détournant comme matériau de recherche. » GALLIA VALETTE-PILENKO, DANSER, MAI 2007.
So schnell, quintessence du travail du chorégraphe, prolonge cette veine contestataire par l’affirmation d’une énergie contraire au chant moraliste et censeur de la cantate de Bach. Construction rigoureuse, vertigineuse et effrénée, la pièce met en scène douze danseurs dans un univers pop art coloré aux teintes acidulées. Les interprètes tricotent littéralement l’espace dans un croisement continu de lignes évoquant la mécanique de l’usine de confection familiale dont s’est inspiré Bagouet et qui alimente également la bande son en bruits de machines à coudre. Sauts, moulinets, courses et fuites s’entretissent dans une danse si rapide et faussement insouciante qui ne veut pas finir. Une légèreté et une désinvolture apparentes qui se résolvent dans un final explosif propre à marquer durablement le spectateur.


So schnell : Chorégraphie Dominique Bagouet / Musique Jean-Sébastien Bach / Compositeur électro-acoustique Laurent Gachet / Responsable artistique Olivia Grandville / Assistants Sylvie Giron et Jean-Charles di Zazzo / Scénographie Christine Le Moigne / Costumes Dominique Fabrègue / Lumières Manuel Bernard / Douze interprètes.

Zénith de Pau
Durée 45min /60min

Ballet du Grand Théâtre de Genève / Directeur général Jean-Marie Blanchard / Directeur du Ballet Philippe Cohen / Partenaire du Ballet du Grand Théâtre UBS / Avec l’accord des Carnets Bagouet.
Jours étranges : Chorégraphie Dominique Bagouet / Musique The Doors extraits de Strange Days / Responsable artistique Olivia Grandville / Assistants Sylvie Giron et Jean-Charles di Zazzo / Lumières Serge Dées / Six interprètes.

Philippe Cohen, directeur du Ballet du Grand Théâtre de Genève depuis 2003, monte un programme pétillant, vif et spirituel, dédié à Dominique Bagouet, immense chorégraphe mort prématurément en 1992. Les pièces Jours étranges et So schnell, dans lesquelles s’affirme si pleinement la liberté de Bagouet, doivent respectivement leurs titres à l’album Strange Days des Doors et à la Cantate BWV 26 de Jean-Sébastien Bach.
Jours étranges est un spectacle « beatnik » débridé, directement tiré de la mémoire de l’adolescent Dominique Bagouet, élève danseur à la fin des années 60. Présentée en première partie de soirée, la pièce saisit à bras le corps conventions et systèmes imposés. C’est une « fantaisie jubilatoire qui laisse place à l’énergie brute de la danse et de la musique en la détournant comme matériau de recherche. » GALLIA VALETTE-PILENKO, DANSER, MAI 2007.
So schnell, quintessence du travail du chorégraphe, prolonge cette veine contestataire par l’affirmation d’une énergie contraire au chant moraliste et censeur de la cantate de Bach. Construction rigoureuse, vertigineuse et effrénée, la pièce met en scène douze danseurs dans un univers pop art coloré aux teintes acidulées. Les interprètes tricotent littéralement l’espace dans un croisement continu de lignes évoquant la mécanique de l’usine de confection familiale dont s’est inspiré Bagouet et qui alimente également la bande son en bruits de machines à coudre. Sauts, moulinets, courses et fuites s’entretissent dans une danse si rapide et faussement insouciante qui ne veut pas finir. Une légèreté et une désinvolture apparentes qui se résolvent dans un final explosif propre à marquer durablement le spectateur.


So schnell : Chorégraphie Dominique Bagouet / Musique Jean-Sébastien Bach / Compositeur électro-acoustique Laurent Gachet / Responsable artistique Olivia Grandville / Assistants Sylvie Giron et Jean-Charles di Zazzo / Scénographie Christine Le Moigne / Costumes Dominique Fabrègue / Lumières Manuel Bernard / Douze interprètes.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93