Guy Cassiers
La petite fille de Monsieur Linh
Théâtre MERCREDI 28 & JEUDI 29 MARS 20h30 / Théâtre Saragosse
Durée NC / TARIF B

Depuis 2006, le metteur en scène Guy Cassiers se passionne pour l’histoire politique européenne. Son œuvre dramatique est traversée notamment par la figure de l’étranger. En 2016, il consacre un diptyque aux implications politiques, émotionnelles et sociales de l’immigration : en contrepoint de la violence verbale d’Elfriede Jelinek (Borderline), Guy Cassiers porte à la scène le récit poétique et tout en pudeur de Philippe Claudel, La petite fille de Monsieur Linh (2005), présenté ici. Le récit de Philippe Claudel est l’histoire déchirante d’un homme qui, du jour au lendemain, perd son monde familier pour se retrouver dans un environnement étranger. Il traite des souffrances souvent invisibles qu’infligent les traumatismes de la guerre et du besoin fondamental d’amitié et de soutien qu’éprouvent tous les hommes. Guy Cassiers confie les rôles de son adaptation à deux acteurs magistraux : Jérôme Kircher et Dirk Roofthooft, l’interprète fabuleux de Rouge décanté, présenté la saison dernière. Ensemble, ils donnent corps à la relation ténue qui s’instaure entre deux personnages d’exilés, une relation magnifiée par un recours aux technologies visuelles au service de l’évocation de l’intériorité. Guy Cassiers trouve sa sensibilité dans l’intervalle entre le cri explicitement politique et le chagrin refoulé, inexprimable, de Philippe Claudel.

Toneelhuis / Texte Philippe Claudel / Mise en scène Guy Cassiers / Avec Dirk Roofthooft, Jérôme Kircher / Dramaturgie Erwin Jans / Conception son Diederik De Cock / Conception vidéo Klaas Verpoest / Conseil costumes Tim Van Steenbergen / Crédit photos Dries Segers

+ PRODUCTIONS

Production Toneelhuis / Coproduction Le Phénix - Valenciennes, La Filature - Mulhouse, MC93 - Bobigny, Espaces Malraux - Chambéry, La Rose des Vents - Villeneuve d’Ascq, Espaces Pluriels - Pau.

Depuis 2006, le metteur en scène Guy Cassiers se passionne pour l’histoire politique européenne. Son œuvre dramatique est traversée notamment par la figure de l’étranger. En 2016, il consacre un diptyque aux implications politiques, émotionnelles et sociales de l’immigration : en contrepoint de la violence verbale d’Elfriede Jelinek (Borderline), Guy Cassiers porte à la scène le récit poétique et tout en pudeur de Philippe Claudel, La petite fille de Monsieur Linh (2005), présenté ici. Le récit de Philippe Claudel est l’histoire déchirante d’un homme qui, du jour au lendemain, perd son monde familier pour se retrouver dans un environnement étranger. Il traite des souffrances souvent invisibles qu’infligent les traumatismes de la guerre et du besoin fondamental d’amitié et de soutien qu’éprouvent tous les hommes. Guy Cassiers confie les rôles de son adaptation à deux acteurs magistraux : Jérôme Kircher et Dirk Roofthooft, l’interprète fabuleux de Rouge décanté, présenté la saison dernière. Ensemble, ils donnent corps à la relation ténue qui s’instaure entre deux personnages d’exilés, une relation magnifiée par un recours aux technologies visuelles au service de l’évocation de l’intériorité. Guy Cassiers trouve sa sensibilité dans l’intervalle entre le cri explicitement politique et le chagrin refoulé, inexprimable, de Philippe Claudel.

DISTRIBUTION

Toneelhuis / Texte Philippe Claudel / Mise en scène Guy Cassiers / Avec Dirk Roofthooft, Jérôme Kircher / Dramaturgie Erwin Jans / Conception son Diederik De Cock / Conception vidéo Klaas Verpoest / Conseil costumes Tim Van Steenbergen / Crédit photos Dries Segers

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93