Joël Jouanneau
Le marin d’eau douce

MAR 03 MARS 20H00

Théâtre mardi 03 mars -> 20H00

A voir en famille
L’auteur et metteur en scène Joël Jouanneau présente une « pièce de corsaire » héroïque et fantaisiste, riche en rebondissements, à la manière d’un Stevenson contemporain. Pièce onirique tout public, Le marin d’eau douce combine tous les thèmes chers à Jouanneau : la campagne profonde, l’ignorance du monde, le voyage initiatique, la traversée du vaste monde qui s’achève par un retour du héros chez lui...

A voir en famille
L’auteur et metteur en scène Joël Jouanneau, accueilli au Théâtre Saragosse en 2006 avec L’Adoptée, présente une « pièce de corsaire » héroïque et fantaisiste, riche en rebondissements, à la manière d’un Stevenson contemporain. Pièce onirique tout public, Le marin d’eau douce combine tous les thèmes chers à Jouanneau : la campagne profonde, l’ignorance du monde, le voyage initiatique, la rencontre avec l’Etranger et la traversée du vaste monde qui s’achève par un retour du héros chez lui... Portée par une scénographie inventive et une succession de tableaux romanesques, la comédienne Camille Garcia campe à merveille le personnage de l’Enfant, avec un juste mélange de malice et de détermination.
« Une vieille horloge, trois animaux portant redingote et un enfant-roi au ton impératif au milieu. Le dramaturge Joël Jouanneau brasse dans un joyeux maelström toute l’imagerie de la littérature enfantine : des bêtes bavardes aux pirates à rayures, des Inuits de la banquise aux créatures sorties d’on ne sait quel pays imaginaire, mais qui savent parler aux mômes. Dans une langue bien à lui - où les mots sont tordus, la syntaxe bousculée et la répétition très cocasse -, Jouanneau ne se contente pas de faire rêver. Il sème de drôles de petits pièges sur le chemin de cet enfant qui, un jour d’ennui, a voulu quitter son royaume parce qu’il « y est toujours midi pile à la même heure ». Le mal et les vrais méchants existent ; la perte et la frustration font grandir ; la richesse n’offre pas tout. Le message s’adresse directement à nos petits consommateurs d’aujourd’hui, sans que le théâtre ne perde rien de sa magie, car Jouanneau est un malin... » EMANUELLE BOUCHEZ, TÉLÉRAMA, 18 AVRIL 2007.


Diffusion Lætitia Delpech, Laurène Blanckært / Production L’Eldorado et Scène Nationale Evreux Louviers / Co-producteur CDB - Théâtre de Lorient / Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien du Fonds de Développement de la Création Théâtrale Contemporaine / Le Marin d’eau douce est publié dans la collection Heyoka Jeunesse Actes Sud, Papiers aux éditions Actes Sud.

Théâtre Saragosse
Durée 1H10
Séance scolaire à 14h30

Texte et mise en scène Joël Jouanneau / Collaboration à la mise en scène Delphine Lamand / Avec Fabrice Bénard, Nicolas Chupin, Camille Garcia, Delphine Lamand et Bryan Polach / Décor Jacques Gabel / Lumière Franck Thévenon / Son Pablo Bergel / Costumes Stéphanie Coudert assistée d’Emilie Bouilloux / Vidéo Cyril Teste / Régie générale Pascal Messer / Administration Chantal Karmin (L’Eldorado), Emmanuel Placier et Laurène Blanckært (Scène Nationale Evreux Louviers)

A voir en famille
L’auteur et metteur en scène Joël Jouanneau, accueilli au Théâtre Saragosse en 2006 avec L’Adoptée, présente une « pièce de corsaire » héroïque et fantaisiste, riche en rebondissements, à la manière d’un Stevenson contemporain. Pièce onirique tout public, Le marin d’eau douce combine tous les thèmes chers à Jouanneau : la campagne profonde, l’ignorance du monde, le voyage initiatique, la rencontre avec l’Etranger et la traversée du vaste monde qui s’achève par un retour du héros chez lui... Portée par une scénographie inventive et une succession de tableaux romanesques, la comédienne Camille Garcia campe à merveille le personnage de l’Enfant, avec un juste mélange de malice et de détermination.
« Une vieille horloge, trois animaux portant redingote et un enfant-roi au ton impératif au milieu. Le dramaturge Joël Jouanneau brasse dans un joyeux maelström toute l’imagerie de la littérature enfantine : des bêtes bavardes aux pirates à rayures, des Inuits de la banquise aux créatures sorties d’on ne sait quel pays imaginaire, mais qui savent parler aux mômes. Dans une langue bien à lui - où les mots sont tordus, la syntaxe bousculée et la répétition très cocasse -, Jouanneau ne se contente pas de faire rêver. Il sème de drôles de petits pièges sur le chemin de cet enfant qui, un jour d’ennui, a voulu quitter son royaume parce qu’il « y est toujours midi pile à la même heure ». Le mal et les vrais méchants existent ; la perte et la frustration font grandir ; la richesse n’offre pas tout. Le message s’adresse directement à nos petits consommateurs d’aujourd’hui, sans que le théâtre ne perde rien de sa magie, car Jouanneau est un malin... » EMANUELLE BOUCHEZ, TÉLÉRAMA, 18 AVRIL 2007.


Diffusion Lætitia Delpech, Laurène Blanckært / Production L’Eldorado et Scène Nationale Evreux Louviers / Co-producteur CDB - Théâtre de Lorient / Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien du Fonds de Développement de la Création Théâtrale Contemporaine / Le Marin d’eau douce est publié dans la collection Heyoka Jeunesse Actes Sud, Papiers aux éditions Actes Sud.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93