Godefroy Segal / Cie in Cauda
Les chiens nous dresseront

MAR 05 MAI 20H30

Théâtre mardi 05 mai -> 20H30

Godefroy Segal recrée avec seize comédiens les batailles et les intrigues menées par Du Guesclin pendant la Guerre de Cent ans. Le spectacle est une fresque historique contemporaine pleine d’audace, mêlant le texte du metteur en scène à ceux de poètes tels Agrippa d’Aubigné, Robert Desnos, Blaise Cendrars ou encore Charles Peguy.

Godefroy Segal recrée avec seize comédiens les batailles et les intrigues menées par Du Guesclin pendant la Guerre de Cent ans. Le spectacle est une fresque historique contemporaine pleine d’audace, mêlant le texte du metteur en scène à ceux de poètes tels Agrippa d’Aubigné, Robert Desnos, Blaise Cendrars ou encore Charles Peguy. De la naissance de Du Guesclin, le « Dogue de Brocéliande » renié par ses parents à cause de sa laideur, en 1320, à la mort de ce foudre de guerre en 1380, la pièce balaie les déboires de Charles V, la victoire contre les Anglais à Cocherel en 1364 et le couronnement du roi à Reims. Les comédiens, que l’on croit voir dévaler la scène par centaines, avancent à l’énergie, de batailles en manoeuvres, de cavalcades en coup d’épées. Xavier Kuentz incarne avec une conviction sans faille le personnage de Du Guesclin, mercenaire impitoyable mais fidèle, chien de guerre bercé de rêves héroïques, vaillant et rusé. Les scènes théâtrales, composées comme autant de tableaux, les fragments de textes, les adresses directes des comédiens alternent avec la musique live de Vic Moan et les boucles sonores des Bumcello.
Entre travail de reconstitution - les armes et les costumes ont fait l’objet d’un soin tout particulier - et vision personnelle, Godefroy Segal a conçu un spectacle fiévreux et lyrique qui interroge les fondements d’une société construite sur la guerre et la violence. Le fracas des armes croisé à la force du langage poétique conduit à la sidération face à une réalité si cruelle et devenue source d’une telle fascination.


Production compagnie In Cauda / Avec le soutien de la Ville de Paris, de l’Adami, de la Spédidam, de la ville de Magny-les-Hameaux, de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-yvelines, de Lilas en Scène et Jipanco / La compagnie In Cauda est subventionnée par la DRAC Ile de France.

Théâtre Saragosse
Durée 2H30

Mise en scène Godefroy Segal / Scénographie et costumes Elsa Pavanel / Réalisation costumes Séverine Thiebault / Lumières Jean Grison / Musique Mic Moan et Bumcello / Distribution Géraldine Asselin, Olivier Breuils, François Delaive, Laurent Desponds, Laurent Halgand, Nathalie Hanrion, Cédric Ingard, Alban Casterman, Xavier Kuentz, Vic Moan (Chant), Alexandre Picot, Boris Rehlinger, Louis Salkind, Benoît Thiebault, Hervé Walbecq, Benjamin Yvert.

Godefroy Segal recrée avec seize comédiens les batailles et les intrigues menées par Du Guesclin pendant la Guerre de Cent ans. Le spectacle est une fresque historique contemporaine pleine d’audace, mêlant le texte du metteur en scène à ceux de poètes tels Agrippa d’Aubigné, Robert Desnos, Blaise Cendrars ou encore Charles Peguy. De la naissance de Du Guesclin, le « Dogue de Brocéliande » renié par ses parents à cause de sa laideur, en 1320, à la mort de ce foudre de guerre en 1380, la pièce balaie les déboires de Charles V, la victoire contre les Anglais à Cocherel en 1364 et le couronnement du roi à Reims. Les comédiens, que l’on croit voir dévaler la scène par centaines, avancent à l’énergie, de batailles en manoeuvres, de cavalcades en coup d’épées. Xavier Kuentz incarne avec une conviction sans faille le personnage de Du Guesclin, mercenaire impitoyable mais fidèle, chien de guerre bercé de rêves héroïques, vaillant et rusé. Les scènes théâtrales, composées comme autant de tableaux, les fragments de textes, les adresses directes des comédiens alternent avec la musique live de Vic Moan et les boucles sonores des Bumcello.
Entre travail de reconstitution - les armes et les costumes ont fait l’objet d’un soin tout particulier - et vision personnelle, Godefroy Segal a conçu un spectacle fiévreux et lyrique qui interroge les fondements d’une société construite sur la guerre et la violence. Le fracas des armes croisé à la force du langage poétique conduit à la sidération face à une réalité si cruelle et devenue source d’une telle fascination.


Production compagnie In Cauda / Avec le soutien de la Ville de Paris, de l’Adami, de la Spédidam, de la ville de Magny-les-Hameaux, de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-yvelines, de Lilas en Scène et Jipanco / La compagnie In Cauda est subventionnée par la DRAC Ile de France.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93