Ousmane Sy
Queen Blood
Danse / SAMEDI 09 JANVIER 15H & 20H30  / Théâtre Saragosse
1H00 / TARIF B

Depuis ses premiers footworks, il y a bientôt trente ans, Ousmane Sy, membre de l’emblématique Wanted Posse et cofondateur du groupe Serial Stepperz, cherche à traduire en danse sa fascination pour le mouvement concerté d’une équipe de football, ses passements de jambes, ses courses croisées, sa logique de dépassement de soi à travers le groupe. Aux origines de l’Afro- House, style contemporain empreint de l’héritage des danses traditionnelles africaines et antillaises, il poursuit une recherche esthétique influencée autant par le corps de ballet que par l’esprit freestyle du hip-hop, accordant les cheminements individuels des danseuses du groupe Paradox-sal qu’il forme depuis 2012. Après avoir relaté dans Fighting spirit (2015) leurs féminités en mouvement, leur quête de reconnaissance par leurs pairs, il aborde dans Queen Blood un passage de l’intime à l’émancipation. Sur le plateau, sept femmes : toutes danseuses d’exception et championnes de battle. La chorégraphie s’appuie à la fois sur la virtuosité de chacune, sur leur gestuelle propre (hip-hop, dancehall, locking, popping, krump) et sur leurs identités fortes. Sept reines du hip-hop viennent se glisser dans ce ballet urbain en mode afro-house. Un casting 100% féminin pour une chorégraphie explosive.

Chorégraphie Ousmane Sy / Assistante à la chorégraphie Odile Lacides / Sept interprètes parmi Valentina Dragotta, Dominique Elenga, Nadia Gabrieli-Kalati, Linda Hayford, Nadiah Idris, Anaïs Imbert-Cléry, Odile Lacides, Cynthia Lacordelle, Mwendwa Marchand, Audrey Minko / Lumières Xavier Lescat / Son et arrangements Adrien Kanter / Costumes Hasnaa Smini / Crédits photo Timothée Lejolivet
PRODUCTION

Une création All 4 House. Production Garde Robe. Production déléguée CCNRB Le Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, dirigé par le collectif FAIR-E, est une association subventionnée par le ministère de la Culture (Direction régionale des Affaires culturelles Bretagne), la Ville de Rennes, le Conseil régional de Bretagne et le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. Coproductions Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines I Fondation de France – La Villette 2018, La Villette 2019, Centre de la danse P. Doussaint GPS&O, Centre chorégraphique national de La Rochelle – Compagnie Accrorap - Kader Attou et Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne – Compagnie Kafig Direction Mourad Merzouki dans le cadre de l’accueil studio. Avec le soutien de la DRAC Ile de-France au titre de l’aide au projet 2017, l’ADAMI, Arcadi Ile-de- France, la Ville de Paris au titre de l’aide à la résidence 2018, Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines – Fondation de France – La Villette 2017, 2018 et 2019, la Maison Daniel Féry – maison de la musique de Nanterre, la Ville de Lille – Maisons Folie – FLOW et la Spedidam. Cette oeuvre a reçu le 3è prix et le prix de la technique du concours Danse élargie 2018 organisé par le Théâtre de la Ville – Paris et le Musée de la danse – Rennes, en partenariat avec la Fondation d’entreprise Hermès. Remerciements Allauné Blegbo, Stéphanie Paruta. Queen Blood a été créé le 28 mars 2019 à La Villette, Paris.

Depuis ses premiers footworks, il y a bientôt trente ans, Ousmane Sy, membre de l’emblématique Wanted Posse et cofondateur du groupe Serial Stepperz, cherche à traduire en danse sa fascination pour le mouvement concerté d’une équipe de football, ses passements de jambes, ses courses croisées, sa logique de dépassement de soi à travers le groupe. Aux origines de l’Afro- House, style contemporain empreint de l’héritage des danses traditionnelles africaines et antillaises, il poursuit une recherche esthétique influencée autant par le corps de ballet que par l’esprit freestyle du hip-hop, accordant les cheminements individuels des danseuses du groupe Paradox-sal qu’il forme depuis 2012. Après avoir relaté dans Fighting spirit (2015) leurs féminités en mouvement, leur quête de reconnaissance par leurs pairs, il aborde dans Queen Blood un passage de l’intime à l’émancipation. Sur le plateau, sept femmes : toutes danseuses d’exception et championnes de battle. La chorégraphie s’appuie à la fois sur la virtuosité de chacune, sur leur gestuelle propre (hip-hop, dancehall, locking, popping, krump) et sur leurs identités fortes. Sept reines du hip-hop viennent se glisser dans ce ballet urbain en mode afro-house. Un casting 100% féminin pour une chorégraphie explosive.

DISTRIBUTION

Chorégraphie Ousmane Sy / Assistante à la chorégraphie Odile Lacides / Sept interprètes parmi Valentina Dragotta, Dominique Elenga, Nadia Gabrieli-Kalati, Linda Hayford, Nadiah Idris, Anaïs Imbert-Cléry, Odile Lacides, Cynthia Lacordelle, Mwendwa Marchand, Audrey Minko / Lumières Xavier Lescat / Son et arrangements Adrien Kanter / Costumes Hasnaa Smini / Crédits photo Timothée Lejolivet

 
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93