COLLECTIF PETIT TRAVERS
DANS LES PLIS DU PAYSAGE
Cirque jeudi 24 & vendredi 25 janvier 19h30 / Espace James Chambaud - Lons
1h00 / TARIF B

EN PARTENARIAT AVEC L’ESPACE JAMES CHAMBAUD
À PARTIR DE 8 ANS

Voici dix ans que le Collectif Petit Travers a entrepris de renouveler à sa façon l’art du jonglage, par une invention toujours reliée à l’écriture musicale. Nicolas Mathis, Julien Clément et les jongleurs du collectif façonnent une nouvelle écriture virtuose et graphique aux antipodes de la pure performance et de la course au spectaculaire. Dans les plis du paysage, spectacle pour sept jongleurs et un batteur, mène à son terme poétique un vaste cycle de jeu et de rencontres. Avec cette pièce onirique et tribale, où furète à nouveau l’esprit de la magie, le spectateur traverse des paysages singuliers d’une beauté picturale. Dans leurs anoraks capuchonnés orange, les jongleurs apparaissent et disparaissent, graffeurs d’un paysage changeant. Ils se lancent des balles à travers un dédale de voilages, les rattrapent, les ratent parfois : c’est astucieux et inattendu. Cette création met en vedette la balle comme projectile et ses trajectoires. Il y a des balles rapides, des furieuses, des molles, des traîtresses… Toute une subtile batterie de sons et d’amplitudes en suspension. Un ballet de flocons nuancé par des effets de vitesse, de lumière. Un agencement de situations, de machineries mystérieuses emporte le spectateur dans un voyage perceptif. Le jonglage du Collectif Petit Travers accepte l’imprévu au cœur même de sa rigueur et invente une forme neuve de poésie, insolente et pleine de surprises.

https://www.collectifpetittravers.org/

Création collective préparée et menée par Julien Clément et Nicolas Mathis • Interprétation Martin Barré, Julien Clément, Rémi Darbois, Juliette Hulot, Nicolas Mathis, Marie Papon, Clément Plantevin • Regard extérieur Mary Chebbah • Batterie Pierre Pollet • Conception, réalisation scénographie Olivier Fil ipucci et Thibault Thelleire • Création et régie lumière Alix Veillon • Costumes Emi lie Piat • Direction technique, régie générale Olivier Fil ipucci et Thibault Thelleire • Direction de production et diffusion David Michelis • Administration de production Marie Maubert • Avec le regard complice de Mié Coquempot et l’oreille attentive de Paul Changarnier • Photos Ian Grandjean

+ PRODUCTIONS

Production Collectif Petit Travers • Coproduction et résidence de création Biennale de la Danse de Lyon 2016, Le Manège de Reims - Scène Nationale, Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie, La Brèche à Cherbourg – Cirque Théâtre d’Elbeuf, L’Agora - pôle national des Arts du cirque Boulazac Aquitaine, en partenariat avec L’Odyssée - Scène conventionnée de Périgueux, Le Dôme Théâtre – Albertville Scène Nationale 61, Théâtre d’Alençon, Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape — direction Yuval Pick, Théâtre du Vellein, CAPI CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie, Groupe des 20 - Scènes publiques Auvergne-Rhône- Alpes • Soutiens financiers Aide à l’écriture pour les arts du cirque de la Direction générale de la création artistique / Ministère de la Culture et de la Communication, SPEDIDAM - Aide à la création (reprise de rôle et adaptation scénographique) • Le Collectif Petit Travers est soutenu par le Conseil Régional Auvergne- Rhône-Alpes et la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône- Alpes • Compagnie associée au Théâtre Molière-Sète, scène nationale archipel de Thau et au Théâtre du Vellein- CAPI

Voici dix ans que le Collectif Petit Travers a entrepris de renouveler à sa façon l’art du jonglage, par une invention toujours reliée à l’écriture musicale. Nicolas Mathis, Julien Clément et les jongleurs du collectif façonnent une nouvelle écriture virtuose et graphique aux antipodes de la pure performance et de la course au spectaculaire. Dans les plis du paysage, spectacle pour sept jongleurs et un batteur, mène à son terme poétique un vaste cycle de jeu et de rencontres. Avec cette pièce onirique et tribale, où furète à nouveau l’esprit de la magie, le spectateur traverse des paysages singuliers d’une beauté picturale. Dans leurs anoraks capuchonnés orange, les jongleurs apparaissent et disparaissent, graffeurs d’un paysage changeant. Ils se lancent des balles à travers un dédale de voilages, les rattrapent, les ratent parfois : c’est astucieux et inattendu. Cette création met en vedette la balle comme projectile et ses trajectoires. Il y a des balles rapides, des furieuses, des molles, des traîtresses… Toute une subtile batterie de sons et d’amplitudes en suspension. Un ballet de flocons nuancé par des effets de vitesse, de lumière. Un agencement de situations, de machineries mystérieuses emporte le spectateur dans un voyage perceptif. Le jonglage du Collectif Petit Travers accepte l’imprévu au cœur même de sa rigueur et invente une forme neuve de poésie, insolente et pleine de surprises.

https://www.collectifpetittravers.org/

DISTRIBUTION

Création collective préparée et menée par Julien Clément et Nicolas Mathis • Interprétation Martin Barré, Julien Clément, Rémi Darbois, Juliette Hulot, Nicolas Mathis, Marie Papon, Clément Plantevin • Regard extérieur Mary Chebbah • Batterie Pierre Pollet • Conception, réalisation scénographie Olivier Fil ipucci et Thibault Thelleire • Création et régie lumière Alix Veillon • Costumes Emi lie Piat • Direction technique, régie générale Olivier Fil ipucci et Thibault Thelleire • Direction de production et diffusion David Michelis • Administration de production Marie Maubert • Avec le regard complice de Mié Coquempot et l’oreille attentive de Paul Changarnier • Photos Ian Grandjean

+ PLUS D'INFOS
BIOGRAPHIE

LE COLLECTIF PETIT TRAVERS

Le vivant, c’est ce dont on ne finit jamais de faire le tour.

Le Collectif Petit Travers a été fondé en 2003. Depuis 2011, les directions artistiques sont impulsées conjointement par Nicolas Mathis et Julien Clément. L’activité du Collectif est principalement centrée sur la création et la diffusion de pièces de jonglage de grand format et la transmission pédagogique qui en découle. En 12 ans, six pièces ont vu le jour, totalisant plus de 1000 représentations à travers le monde (Angleterre, Allemagne, Italie, Danemark, Finlande, Suède, Hongrie, Espagne, Portugal, Cambodge, Laos, Thaïlande, Chine, Argentine, Chili, Israël, Turquie...). Des rencontres et des collaborations se sont succédées avec de grands noms de la danse contemporaine (Maguy Marin, Pina Bausch, Josef Nadj), de la Musique (Pierre Jodlowski, Sébastien Daucé), du Cirque (Jérôme Thomas) ou du Théâtre, montrant ainsi la dynamique d’ouverture qui depuis le début travaille notre jonglage de l’intérieur pour créer un langage toujours plus vaste, toujours plus expressif. Chaque membre du collectif est porteur d’un savoir faire pointu et ouvert dans les domaines du cirque, de la composition musicale ou de la danse. Chacun se spécialise en s’ouvrant aux pratiques de l’autre. Le questionnement riche est celui qui convoque la pluralité des voix dans son avancée solitaire. Le travail demande le courage de la solitude, par notre regroupement en collectif nous essayons de peupler ces solitudes des expériences de chacun. Chaque discipline pénètre le territoire de l’autre de ses questionnements propres faisant ainsi de notre jonglage un domaine à part entière dans la nébuleuse du spectacle vivant. En 2006, avec les débuts de création de Pan-pot ou modérément chantant les fondations d’un jonglage nouveau apparaissent. Depuis lors, dans une invention toujours reliée à l’écriture musicale, à l’antithèse d’un acte performatif et d’une course au spectaculaire, Nicolas Mathis, Julien Clément et les jongleurs du Collectif Petit Travers n’ont de cesse de parcourir un territoire toujours plus grand, à la recherche d’une écriture virtuose et graphique, qui relie entre eux ces infatigables explorateurs de plateau. Aujourd’hui, Dans les plis du paysage vient mener à son terme poétique ce vaste cycle de jeu et de rencontres. À travers une pièce de groupe onirique, tribale, à l’écriture ciselée, où furète à nouveau l’esprit de la magie, le spectateur traverse avec les interprètes des paysages singuliers d’une beauté picturale.


NOTES

« Nous pouvons nous approcher de l’autre par sa forme, mimer son énergie, découvrir les motifs de son action, être pris dans le tourbillon de ses agissements, ou encore le manipuler. Nous pouvons coexister, nous pouvons observer. Nous pouvons aussi chercher une chose commune et partager une même vision. Dans un espace onirique, des individus tissent entre eux d’étonnantes relations. Ce peuple en prise avec luimême se retrouve embarqué dans les mouvements d’un monde. L’espace se découpe en tranches, laisse des vides, cache un personnage, crache des balles, colore un vêtement, bouge... Le monde est cet ensemble de mouvements épars, une digestion à vue, la pièce déroule son cycle et l’espace se vide de ses oripeaux, mais la foule grandit et de nouveaux partenaires prolifèrent. Par agencement de situations, de poèmes chorégraphiques, de machineries mystérieuses, nous désirons emporter le spectateur dans un voyage perceptif questionnant la vie avec les autres, un voyage qui lui donnerait le désir, physique, de rejoindre ce peuple qui joue et qui danse devant lui. » Voici dix ans que le Collectif Petit Travers a entrepris de renouveler à sa façon l’art du jonglage. Dans une invention toujours reliée à l’écriture musicale, à l’antithèse de la pure performance et de la course au spectaculaire, Nicolas Mathis, Julien Clément et les jongleurs du collectif façonnent une nouvelle écriture virtuose et graphique. Dans les plis du paysage, spectacle pour sept jongleurs et un batteur, mène à son terme poétique ce vaste cycle de jeu et de rencontres. Avec cette pièce onirique et tribale à l’écriture ciselée, où furète à nouveau l’esprit de la magie, le spectateur traverse des paysages singuliers d’une beauté picturale. Dans leurs anoraks capuchonnés orangés, les jongleurs apparaissent et disparaissent, graffeurs d’un paysage changeant. Ils se lancent des balles à travers un dédale de voilages, les rattrapent, les ratent parfois : c’est astucieux et inattendu. Cette nouvelle création met en vedette la balle comme projectile et, bien sûr, ses trajectoires. Il y a des balles rapides, des furieuses, des molles, des traîtresses… Toute une subtile batterie de sons et d’amplitudes en suspension. Un ballet de flocons nuancé par des effets de vitesse, de lumière. Un agencement de situations, de poèmes chorégraphiques, de machineries mystérieuses emporte le spectateur dans un voyage perceptif. Le jonglage du Collectif Petit Travers accepte l’imprévu au coeur même de sa rigueur et invente une forme neuve de poésie : surprenante, insolente, pleine de surprises.


PRESSE

17ème Biennale de la Danse : chemins de traverse

Le potentiel de ces jeunes gens surprend, qu’il s’agisse des jongleurs du Collectif Petit Travers (direction artistique de Nicolas Mathis et Julien Clement) ou du chorégraphe d’origine israélienne Roy Assaf, proche d’Emanuel Gat avec lequel il collabora en tant qu’interprète et assistant de 2003 à 2010. Ils tiennent la scène tout en lui ouvrant des horizons. Chercheurs, explorant des langages inédits, ils étonnent par leur qualité technique et leur ouverture. (...) Le Collectif Petit Travers nous a épaté également. Dans les plis du paysage, qui évoque au lointain La Vie dans les plis d’Henri Michaux, est une performance technique sans qu’elle en soit le but. Dernier volet d’un triptyque, démarré avec Pan-Pot, cette nouvelle création qui met en vedette la balle comme projectile et bien sûr ses trajectoires et ses vitesses, ne fait pas complètement disparaitre le jongleur mais lui donne un rôle secondaire. Car il n’est pas unique mais un collectif qui justement se renvoie la balle, qui la laisse choir ou qui la projette de part et d’autre de la scène. Le projectile est alors comme une note de musique pour une partition commune et un objet graphique. Dans leurs anoraks capuchonnés oranges, les jongleurs sont des lanceurs qui apparaissent et disparaissent, des graffeurs d’un paysage changeant. Délibéré.fr, Marie-Christine Vernay, 26 septembre 2016.

Danse : l’envolée circassienne

Ainsi eut lieu, dans le cadre de la Biennale, la création mondiale au Toboggan de Decines, de Dans les plis du paysage (3e volet d’une trilogie sur l’individu-paysage) par le Collectif Petit Travers. Le jonglage pratiqué par ces artistes-là accepte l’imprévu au coeur même de sa grande rigueur. Et invente une forme neuve de poésie : surprenante, insolente, pleine de suspense et de surprises. Sans parole, sans même de récit évident, c’est pourtant bien de théâtre qu’il s’agit, un théâtre qui puise force et fraicheur dans l’articulation du jonglage comme un langage parmi les autres : la musique, la danse, la lumière, la scénographie. Sept jongleurs, un musicien et des dizaines de balles blanches habitent un espace mutant, fait de vides et de pleins, et dont les reliefs oscillent entre folle puissance percussive et chants médiévaux éthérés. Contractions, contrastes, contradictions - grave/comique, lourd/léger, apparition/disparition - et fortes sensations d’un spectacle sans concession et pourtant pour tous. Un coup de coeur qu’on aimerait partager sous nos cieux. LaLibre.be, 21 septembre 2016.


PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93