Carlotta Sagna | Mié Coquempot
Tourlourou | Before Maybe
Samedi 6 mai 15h, dimanche 7 mai 11h & 15h

Tourlourou
Créé l’an dernier pour « le sujet à vif » du festival d’Avignon, le solo Tourlourou est interprété avec force par l’excellente danseuse Lucie Nightingale.

Before maybe
Franco-japonaise, Mié Coquempot retrouve dans Before maybe la moitié japonaise de ses origines.

Tourlourou
Créé l’an dernier pour « le sujet à vif » du festival d’Avignon, le solo Tourlourou est interprété avec force par l’excellente danseuse Lucie Nightingale.

Poupée mécanique remontée sur sa boîte à musique entre la première et la cinquième position des pieds, elle danse une rétrospective de la vie, un compte à rebours programmé : « Tu sais avec certitude que tu vas mourir demain. Comment passes-tu ta dernière journée ? ». Si la question est tragique, le traitement qu’en fait Carlotta Sagna détourne le réel dans l’extravagance du mouvement et la dérision de la situation. (Tourlourou touche le corps du spectateur sous tension plutôt que son regard. C’est émouvant et c’est « un véritable hymne à l’interprète, crescendo tragique qui mène de l’exercice militaire au cri du coeur. »

Before maybe
Franco-japonaise, Mié Coquempot retrouve dans Before maybe la moitié japonaise de ses origines.

Habituée à travailler une danse très occidentale, elle part au Japon et rencontre Ichiro Kichisaka, musicien de théâtre Nô. Elle écoute longuement son enseignement et découvre une forme commune entre le Nô et sa danse : l’abstraction. Elle travaille alors avec Yuya, une actrice du Nô, qui lui apprend la danse de « la concubine qui fait l’éloge de la nature à la floraison des cerisiers ». Mié Coquempot en fait une prière sur la beauté de la nature. Mais dans le même temps, elle y exprime sa féminité - ce qu’elle n’avait jamais osé faire avant - face à un musicien dense, très viril, comme le sont traditionnellement les acteurs du Nô. Dans ce dialogue, la danse se construit sur une tension sexuelle et animale qui commence lentement et s’accélère jusqu’au cri final.


Tourlourou
Création 2004
Coproduction « Sujet à vif » SACD et Festival d’Avignon
Production déléguée : Needcompany
Avec le soutien du Théâtre de la Bastille
Remerciements au Ballett Frankfurt
Before maybe
Production Akiyoshidai International Art Village, Caisse des Dépôts et Consignations, _ Institut Franco-Japonais de Kansai.

Lieu : La commanderie (Lacommande)

Tourlourou
durée : 25 min
Un spectacle de
Carlotta Sagna
Interprété par
Lucy Nightingale
Régie générale
Philippe Gladieux
Réalisation du costume
Dorothée Merg
Musique
J.J.Lafon, J. Quinchon, Brian May

Before Maybe
durée : 30 min
Danse
Mié Coquempot
Musique
Ichiro Kichisaka

Tourlourou
Créé l’an dernier pour « le sujet à vif » du festival d’Avignon, le solo Tourlourou est interprété avec force par l’excellente danseuse Lucie Nightingale.

Poupée mécanique remontée sur sa boîte à musique entre la première et la cinquième position des pieds, elle danse une rétrospective de la vie, un compte à rebours programmé : « Tu sais avec certitude que tu vas mourir demain. Comment passes-tu ta dernière journée ? ». Si la question est tragique, le traitement qu’en fait Carlotta Sagna détourne le réel dans l’extravagance du mouvement et la dérision de la situation. (Tourlourou touche le corps du spectateur sous tension plutôt que son regard. C’est émouvant et c’est « un véritable hymne à l’interprète, crescendo tragique qui mène de l’exercice militaire au cri du coeur. »

Before maybe
Franco-japonaise, Mié Coquempot retrouve dans Before maybe la moitié japonaise de ses origines.

Habituée à travailler une danse très occidentale, elle part au Japon et rencontre Ichiro Kichisaka, musicien de théâtre Nô. Elle écoute longuement son enseignement et découvre une forme commune entre le Nô et sa danse : l’abstraction. Elle travaille alors avec Yuya, une actrice du Nô, qui lui apprend la danse de « la concubine qui fait l’éloge de la nature à la floraison des cerisiers ». Mié Coquempot en fait une prière sur la beauté de la nature. Mais dans le même temps, elle y exprime sa féminité - ce qu’elle n’avait jamais osé faire avant - face à un musicien dense, très viril, comme le sont traditionnellement les acteurs du Nô. Dans ce dialogue, la danse se construit sur une tension sexuelle et animale qui commence lentement et s’accélère jusqu’au cri final.


Tourlourou
Création 2004
Coproduction « Sujet à vif » SACD et Festival d’Avignon
Production déléguée : Needcompany
Avec le soutien du Théâtre de la Bastille
Remerciements au Ballett Frankfurt
Before maybe
Production Akiyoshidai International Art Village, Caisse des Dépôts et Consignations, _ Institut Franco-Japonais de Kansai.

DISTRIBUTION

PARTAGER     
ESPACES PLURIELS
SCÈNE CONVENTIONNÉE
DANSE / PAU
T 05 59 84 11 93